Exode

Joann SFAR

Dargaud, 2003
Troisième tome de la série Le chat du rabbin. Précédé par La Bar-Mitsva et Le Malka des lions.
Coll. Poisson Pilote. 9,44 euros



Dans ce troisième tome, le rabbin, sa fille, son gendre et son chat vont à Paris. Après le mariage de Zlabya avec Jules, ce dernier veut présenter sa femme à ses parents. C'est l'occasion pour les deux algériens de faire connaissance avec la capitale. Tandis que la jeune fille se laisse intimider au départ par le luxe de la vie parisienne d'une famille très aisée, Abraham s'égare une nuit dans les rues, plus ou moins à la recherche de son neveu chanteur, Raymond Rebibo ...
De nouveau, Joan Sfar s'amuse avec son vieux rabbin. Cette fois-ci, ce n'est pas son insolent ami moustachu quadrupède qui joue les démons contradicteurs, c'est toute la société française métropolitaine. La possibilité d'entrer dans un restaurant et de manger " le moins casher possible " (cochonnailles, lait et vin dans le même repas), s'abriter de la pluie dans une église remplie d'objets du culte et de représentations très réalistes du martyre de saintes catholiques, et finalement séjourner chez le père de son gendre qui fuit systématiquement tout ce qui s'approche de près ou de loin de la religion juive, l'auteur tourmente avec une malice un brin perverse le vieux monsieur. Mais l'humour est toujours là pour le sauver des crises de " foi ", témoin la très jolie discussion qu'il a avec le père de Jules sur la voie plus ou moins étrange qu'on emprunte pour devenir rabbin, et qui le console de voir son fils devenir un exemple extrême de ce qu'il a voulu lui éviter. Zlabya a d'ailleurs une version féminine de ce discours de tolérance dans la cuisine avec sa belle-mère. Il n'y a que Joann Sfar pour dessiner dans tous les sens du terme tous les visages du judaïsme séfarade avec autant de justesse. Un régal de délicatesse, de poésie et de drôlerie.

Marion Godefroid-Richert

partager sur facebook :