Meurtres au jardin de la Marine (L'aumônier enquête à bord, T. 3)

Claude-Youenn ROUSSEL

Palémon, 2007
198 pages, 8,00 euros



Mai 1788. Gratien, " aumônier de Marine de son état par vocation forcée " est de nouveau à Brest avec le jeune Julio, " son serviteur et confident ". Il se voit alors chargé d'une nouvelle mission par le sieur Desbleds, plus connu sous le surnom de La Mouette, chef omnipotent d'un service très spécial de Sa Majesté le Roi Très Chrétien, Louis XVI, les " Anges noirs ", dont Gratrien est l'un des agents les plus efficaces.

Sa mission ? Attendre à Toulon une ambassade et veiller discrètement à son bon accueil avant qu'un nouveau poste lui soit confié. " Il s'agit d'Indiens, grands ennemis de l'Angleterre " qui viennent solliciter l'aide de la France... La Mouette lui suggère également de " visiter le jardin botanique de l'hôpital de Toulon d'une façon approfondie " et de s'informer sur les médications qui s'y fabriquent. Il devra faire de même à Rochefort, sur le chemin du retour...

" Bizarre... ", pense Gratien. Que peut bien signifier tout ce temps de loisirs que lui offre si généreusement La Mouette ? De retour à Brest, il comprendra vite la générosité apparente de son lointain maître alors qu'il se trouve englué dans une toile d'araignée tissée par " Le Sabre ", redoutable association criminelle internationale...

" Tout ce qui vient de la mer est dangereux... " (L'aumônier du Ponant, p. 115)

Cet ouvrage constitue le troisième tome des aventures de Gratien, " enquêteur aux capacités extraordinaires ". Si l'intrigue ne m'a pas semblé le point fort de ces trois ouvrages, je dois reconnaître que j'ai pris plaisir à la lecture des enquêtes menées par Gratien, aumônier érudit et peu conventionnel, fils d'une très haute famille bretonne, retranché brutalement de la société civile. La mer " où son type de sexualité était toléré, sous conditions d'une certaine discrétion " est devenue le plus sûr asile du Vicomte Louis-Antoine de Ker (son vrai nom), aumônier des vaisseaux de Sa Majesté le Roi Louis VXI. Il entretient avec Julio, son valet et son ami, " une liaison discrète mais certaine et durable ". Julio dont l'aide s'avère toujours précieuse...

" Le grand mérite de cet auteur est d'avoir su rendre avec justesse, grâce à l'emploi d'un vocabulaire particulièrement bien choisi, l'atmosphère d'une époque... " (Jean-Claude Cassenac, Le Télégramme.)

Il est vrai que C.Y. Roussel, historien, ethnologue, archéologue, linguiste, passionné par la Bretagne maritime (excusez du peu !), auteur d'ouvrages spécialisés, s'y entend pour créer une atmosphère. Et quelle atmosphère !

Avec lui, nous embarquons sur les vaisseaux du XVIIIe siècle, nous découvrons la vie des marins, l'ambiance des ports avec leurs bouges et leurs mauvais lieux... L'auteur nous parle également de politique (" Ah, ces damnés Godons ! "), de philosophie, de franc-maçonnerie, de médecine, de trafics plus ou moins louches, de piraterie... et même de gastronomie !

Les polars historiques de cet écrivain, ô combien érudit, qui renoue ici avec la longue tradition des romans populaires ne manqueront pas de ravir " tous ceux qui aiment l'histoire, la mer, le mystère... " (dixit l'éditeur).

Roque Le Gall

partager sur facebook :