Péma Ling

Georges BESS

Dupuis, 2005



Tsanga était conteur ambulant dans les villages du Tibet. Il est tué par un tyran qu'il a déjà corrigé. Son frère Sonam emmène sa nièce Pema Ling, fille de Tsanga, vers le Nieumé Ché, le bouddha vivant, après l''assassinat de son père. Sur conseil du bouddha vivant, il emmène l'enfant à son 2e frère qui vit dans un monastère. En chemin, il déguise Péma Ling en garçon, condition pour qu'elle soit acceptée dans le monastère. Dans celui-ci, Péma est attirée par des adolescents qui pratiquent une danse proche d'un art martial.

L'est plutôt branché Tibet, Georges Bess après le Lama Blanc voilà qu'il recommence avec cet album. Un album dont le rythme lent déconcerte un peu au départ. Mais on s'y fait vite et on rentre dans l'histoire. Après tout, n'est-on pas au Tibet, un pays zen par excellence. L'histoire est assez prenante, mêlant le passé - la vie de Pema avec son père saltimbanque - au présent - l'entrée de Pema au monastère. Le perso de Pema est attachant avec son lourd passé et son innocence face à la vie. On sent pourtant chez elle une farouche volonté symbolisée par la dernière image ou l'héroine déclare " je serai une guerrière ". Nul doute que les assassins de son père vont prendre une sacrée raclée dans les tomes suivants.

Le dessin est classique, bien coloré mais sans grande originalité. Un bon album dont on attend la suite.

Annecat

partager sur facebook :