James Dieu (T. 1)

Frédéric PONTAROLO

Futuropolis, 2006



En shootant dans une canette vide de Coca, Juanito, un Mexicain exilé à New York, libère un génie : James Dieu, qui n'est autre qu'Elvis Presley. Le chanteur, après avoir fait un tabac avec ses chansons, en a eu assez de sa vie et s'est exilé dans la canette. Conceptione, la femme de Juanito, femme de ménage pour gagner sa vie, perçoit plutôt mal l'aventure extraordinaire qui vient d'arriver à son mari. Elle jette donc la divine canette.

C'est mauvais : d'abord par le scénario qui n'a pas grand intérêt. Le personnage de James Dieu n'amène pas grand chose et n'est pas intéressant. Les deux histoires, celle de James mais également celle de Conceptione, s'entrecroisent mais sans que l'on voit le lien entre les deux. Il ne se passe pas grand chose et en tous cas, rien qui retienne l'attention.

C'est également mauvais par le dessin : il est tout de même coloré, mais il n'y a que peu de détails et les perso sont campés de façon bien primaire. Seule curiosité, l'apparition des jumeaux Bogdanov au milieu de l'album.

Un vrai raté dans lequel on s'ennuie !

Marc Suquet

partager sur facebook :