Cicatrices (Orbital T. 1)

PELLE, RUNBERG

Dupuis, 2006
coll. Repérages, 48 pages, 13,00 euros



Etant enfant, Caleb a assisté à un attentat qui a tué ses parents mais également l'ensemble des missionnaires venus assister à la conférence mondiale en vue d'un OUI en faveur de l'intégration des terriens à l'ODI. Quelques années plus tard, la station orbital est le centre du pouvoir confédéré. Caleb devient le binôme de Mézoké Izzula, représentant Sandjar à l'ODI. Le binôme doit poursuivre l'idéal de paix de l'ODI. Une mission est confiée au nouveau binôme : retrouver les anciens colons terriens de la planète Ursall et leur proposer une autre planète d'habitation.

Une vraie SF avec des êtres bizarroïdes, des vaisseaux, des planètes, des confédérations... Une histoire qui débute dans le rythme soutenu d'un attentat. Les personnages sont attachants : Caleb et son passé douloureux mais devenu aujourd'hui un délégué de l'ODI conscient de son rôle. Mais aussi Mézoké qui ne parle guère et dont on ne connaît pas le sexe puisque que cette connaissance est indécente chez les Sandjar. On sent bien qu'une complicité va lier le binôme, proche de celle que l'on voit dans les histoires de couples classiques de flics. Le dessin est bon avec beaucoup de personnages au look très varié. Les couleurs sont discrètes avec une impression très monochrome qui rend l'ambiance parfois lourde ou menaçante. Vivement la suite !

Marc Suquet

partager sur facebook :