Double jeu

Elizabeth MOON

Bragelonne, 2003
20 euros. Deuxième tome de la série Heris Serrano.
Traduit de l'anglais (USA). Première parution dans la langue originale en 1994.



Brillant officier des Forces Spatiales Marines, le lieutenant Heris Serrano a dû réintégrer la vie civile après avoir été congédiée de l'armée et s'est alors recyclée, professionnellement parlant, dans le transport privé. Engagée par Lady Cecelia de Markos, une vieille dame richissime de plus de quatre-vingts ans, ancienne cavalière émérite, femme de caractère d'une vigueur peu commune pour une personne d'un âge aussi avancé, elle a pris en charge le commandement du Beau Plaisir, un yacht de luxe intergalactique. Son premier voyage n'a pas été de tout repos (voir "Partie de chasse"), mais elle a su triompher d'un "club de chasse" très particulier qui se servait de proies humaines. Quelle n'est pas sa surprise quand elle découvre qu'y étaient impliqués un général (en fait son ancien supérieur hiérarchique) et le prince Gerel, héritier du trône en ligne directe, que les membres de ce club ont manipulé de telle manière qu'il ne puisse pas refuser de participer à l'horrible chasse à l'homme. Comment a-t-il pu se laisser berner de la sorte ? C'est bien ce que se demande lady Cecelia, parente de Gerel, et qui se souvient de lui comme d'un esprit vif et brillant. Pour éviter le scandale, la vieille dame propose de ramener le prince chez lui, et alors que le Beau Plaisir se prépare à entreprendre le voyage de retour, il devient de plus en plus évident que Gerel, victime d'un empoisonnement, est en train de devenir idiot, ce qui devrait l'écarter définitivement de la succession royale. Contre l'avis d'Heris, lady Cecelia décide d'en aviser le roi. Mais la vieille dame succombe à une attaque, alors que le yacht, mis en chantier, doit subir des travaux d'entretien courants. Coma dépassé, annoncent les médecins. Et quelle n'est pas la stupeur des héritiers, lors de la lecture du testament laissé par la défunte qui lègue son vaisseau à Heris Serrano. La famille tout de suite conteste ce testament et le Beau Plaisir est mis sous scellés... Mais Heris, bien décidée à ne pas se laisser intimider, reprend les commandes du yacht et se met en quête d'un remède susceptible de guérir le prince, embarqué lui aussi à bord, tout comme son clone officiel...

Où l'on retrouve avec plaisir Heris Serrano, sympathique jeune femme, vivante et attachante, du space opera imaginé par Elizabeth Moon. Un complot à déjouer ? Avec l'aide de son employeuse, Lady Cecelia, Heris est aux premières loges ! Après avoir sauvé un prince de sang royal dans "Partie de Chasse" , elle va s'attacher à démasquer celui qui, dans l'entourage de ce prince, cherche à le perdre. Et puis, elle est restée fidèle à ses premières amours pour l'armée, a gardé des sentiments pour ses anciens camarades qu'elle a fait involontairement emprisonner. Depuis le premier tome, l'environnement et les personnages qui donnent vie à l'histoire sont connus. Plus de surprise de ce côté-là. Et puis, dans "Double jeu", le Beau Plaisir dont on ne cesse pas de vouloir refaire la décoration intérieure - important tout de même pour un yacht de luxe ! - est à quai et ses occupants demeurent à terre, bloqués... pour pas grand chose. Si bien qu'on a vite l'impression de tout doucement glisser du roman de science-fiction vers le roman d'aventures. Mais bon ! Elizabeth Moon n'en sait pas moins construire une histoire et captiver son lecteur. Impossible de rester insensible, de ne pas suivre avec intérêt la quête d'Heris Serrano, de ne pas être impatient de connaître le sort réservé à Lady Cecelia, d'apprendre de quelle manière pourra ou non être défait le traître qui a juré la perte du prince Gerel. Bref, on ne s'ennuie pas une seconde, et cela d'autant moins que le récit est porté par l'écriture toujours aussi simple et fluide de l'auteur.

On espérait mieux. Le livre offre tout de même un bon moment de détente.

MGRB

partager sur facebook :