Corps à corps

Grégory MARDON

Dupuis, 2004
coll. Aire Libre. 12,94 euros



Dans Paris, un chassé croisé de personnages en quête de bonheur ou simplement d'un peu de chaleur humaine. Il y a là Cyril, dessinateur et apprenti comédien qui double la voix d'un nounours pour un film d'animation... Une famille bourgeoise typique où le père, Victor, cadre supérieur complètement débordé par son travail, s'éreinte et mène une vie professionnelle active et lucrative générant des revenus engloutis par le train de vie familial : les liftings et body-buildings de son épouse à la recherche de son corps de jeune fille, les études et l'appartement d'Agnès, la fille aînée, vendeuse de nougat qui n'a aucun scrupule à arnaquer le passant mais qui n'hésite pas non plus à partir en Inde pour le compte d'une association humanitaire, Agnès dont la crise de rébellion la pousse à s'encanailler auprès de Julien, un petit dealer miteux, les vacances de Maude, la cadette qui trompe son mal être et se console du peu d'attention que lui témoignent ses parents en dévorant glaces et cacahuètes qui arrondissent sa silhouette d'adolescente perdue et l'éloignent définitivement de l'idéal maternel. Il y a encore une vieille voisine, veuve en mal de compagnie, qui surveille les gens dans l'escalier... Et puis, il y a Jean-Pierre Martin, célibataire, discret secrétaire médical de l'institut où Madame recompose son corps. Jean Pierre qui voudrait bien qu'on le remarque, mais qui n'ose pas...Un jour, cependant, alors que Madame quitte le cabinet après une énième intervention, il lui emboîte le pas...

Une chronique sociale fort agréable à lire même si les situations convenues n'offrent pas de réelles surprises car le traitement en douceur de la psychologie des personnages laisse "entendre" une petite musique du quotidien pas désagréable du tout... Il y a là des individus de tous âges, de toutes conditions, de tous milieux, qui se connaissent ou non, qui se croisent, se rencontrent, se séparent, se recroisent, se retrouvent dans un chassé croisé quotidien tout ce qu'il y a de plus contemporain. Chacun aura un rôle à jouer à un moment ou à un autre de l'intrigue. Bref, des destins qui s'entrecroisent dans l'ordinaire et la banalité avec parfois l'apparition de situations extraordinaires. Tout sonne juste ! C'est bien raconté, fluide, subtil et cohérent, parfaitement vraisemblable. Pas de problème pour s'intéresser aux différents personnages : on se glisse dans leur peau, vibre avec eux au gré de leurs amours, de leurs aspirations, de leurs angoisses et de leurs déceptions. Ce sont bien des tranches de vie que nous raconte Grégory Mardon. Et le moins que l'on puisse dire est qu'il le fait fort intelligemment. Le terme "faire connaissance" prend ici, toute sa valeur, car chaque rencontre permet à chacun et chacune de se re-connaître soi même en allant vers autrui. Grégory Mardon n'hésite pas à pousser le lecteur au-delà des apparences : cette vieille femme avide de conversation, un peu agaçante par ses sollicitations constantes, mérite pourtant les quelques minutes d'attention accordées chichement par ses voisins, ce directeur surmené, menant sa vie professionnelle tambour battant, va-t-il supporter le coup de frein annoncé par son médecin et ami ? L'aventure et le frisson que recherche Agnès auprès de Julien lui permettront-ils de se stabiliser comme le souhaiterait sa mère qui, selon l'expression cruelle de sa propre fille "passe beaucoup de temps à tâcher de limiter les dégâts" ?... Un style "tranche de vie", un peu amer mais jamais cynique, qui fait apprécier l'existence comme elle vient, un peu comme dans les "Propos sur le bonheur" d'Alain... L'ensemble est porté par un dessin qui convient à merveille à l'histoire : un trait personnel, épuré et très expressif que rehausse une mise en couleur soignée et des plus plaisantes.

Un excellent album.

MGRB

partager sur facebook :