Le petit bleu de la côte Ouest

MANCHETTE, Jacques TARDI

Humanoïdes Associés, 2005
coll. HUMANO.HUMANO., 15,50 euros



Georges Gerfaut est un peu déprimé : il boit beaucoup et tourne en voiture sur le périphérique parisien. Par hasard, il est témoin d'une poursuite en voiture et accompagne la victime à l'hôpital. Georges est poursuivi par les deux tueurs qui avaient cherché précédemment à tuer. A l'occasion d'un bain sur la plage de ses vacances, les tueurs tentent de l'éliminer. La poursuite continue sur l'autoroute et à Paris. Gerfaut tue l'un des deux et s'échappe en prenant le train. Tombé du train, il se réfugie en pleine forêt chez le caporal Raguse chez qui il restera longtemps.

Un vrai Tardi : un héros un peu déboussolé, assez déprimé, un peu froid et sans grande expression de ses sentiments. Un dessin noir, genre polar de tous les jours. On se laisse prendre dans cette ambiance triste et noire. Les persos sont très marqués, en dehors de Gerfaut qui a quelque chose de Jean Pierre Bacri, apparaissent le caporal qui n'a presque jamais été soldat mais plutôt aujourd'hui vieillard au grand coeoeur, les tueurs froids et hautains mais malgré tout branchés par Spiderman ou le clochard un peu monstrueux. Tout cela fait un vrai monde un peu désespéré. Un regret, il y a beaucoup de texte et ça ralentit parfois de façon un peu pénible le rythme du scénario.

Marc Suquet

partager sur facebook :