Aux sources du temps

Alain LEBOUTET

France Europe Livres, 2004
25,00 euros



Le jour où Arm a fait la connaissance de Palm dans un bar obscur au fond d'une rue glauque, il était loin de se douter de l'aventure dans laquelle cette rencontre allait le jeter. Responsable de l'équipage entièrement féminin d'un vaisseau chargé d'enquêter sur la disparition mystérieuse de plusieurs astronefs dans les environs de la planète Clio, Palm recherchait un appareil capable de l'emmener, elle et ses amies vers Clio, où elles ont été attaquées par les Zong, une entité extraterrestre capable de se déplacer dans le temps et l'espace, aussi agressive qu'avide de profits commerciaux. Acceptant de les accompagner, Arm contribuera largement à lever le voile sur les activités douteuses des habitants de la planète Clio, au risque de déclencher un conflit ouvert avec les Zong. Pour les vaincre, Arm et ses amies devront demander l'aide du maître du temps, lequel ne verra sans doute pas d'un bon oeil que les Zong se permettent de jouer avec le temps, son domaine réservé.

Le principal reproche que l'on pourra faire à ce roman est son extrême lenteur. L'auteur a certes beaucoup de choses à nous dire mais sa tendance à décrire par le menu la moindre succession d'actions devient au fil des pages agaçante. Il aurait sans doute fallu élaguer de nombreux passages, notamment au niveau des interminables et répétitifs déplacements, à pied ou en taxi, des personnages, qui n'apportent rien à l'intrigue. C'est que l'intrigue, elle, vaut le détour, justement ! Si les personnages, interchangeables, manquent singulièrement de profondeur (un comble...), ils sont mis au service d'une action qui fait doucement mais efficacement son chemin, dans un monde riche de peuples aux antagonismes marqués, fort bien décrits dans leur organisation sociale et leurs relations les uns par rapport aux autres. L'on notera particulièrement l'intérêt porté par l'auteur aux Tzyg, peuple nomade aux droits bafoués qui ne peut qu'attirer notre sympathie, tout en nous rappelant que nous ne nous comportons souvent pas mieux que leurs oppresseurs... Mais le principal atout du roman d'Alain Leboutet est sa description des forces à l'origine du monde, qui, après avoir fait l'objet, dans les toutes premières pages, d'une très belle relecture du Big Bang, occupe toute la seconde partie du roman. Au final, Aux sources du temps se lit sans déplaisir, très rapidement malgré sa lenteur (sans doute calculée, puisqu'il s'agit après tout d'un récit sur le thème du temps), le lecteur étant récompensé de sa patience par de très bons passages d'aventure et de réflexion sur les origines de l'univers.

Mikael Cabon

partager sur facebook :