Ce qui est précieux (Le combat ordinaire, T. 3)

Manu LARCENET

Dargaud, 2006
64 pages, 13,00 euros



Manu Larcenet, encore Manu Larcenet et toujours Manu Larcenet. Inimitable et irremplaçable. Dans ce troisième album, Marco grandit, avec tout ce que cela veut dire de douleurs, de prises de risques, d'impatience, bref de vie. Nous sommes à nouveau plongés dans le quotidien mais de ce quotidien qui nous remplit, qui fait ce que nous sommes. Marco réalise et intègre avec ce travail sur sa mémoire qu'il est le résultat de ce que son père a été avant lui (" Savoir enfin ce que je suis passe à coup sûr par comprendre ce qu'il était... "). Avec ce travail indispensable, Marco prend de la consistance, passe de l'image floue et irritante des premiers tomes à celle de miroir dans lequel on peut se RE-connaître, image qui m'a prise aux tripes et donné la nostalgie de cette époque où l'on devient conscient, douloureuse certes mais n'est-il pas plus confortable de vivre les yeux ouverts ?
A lire absolument encore et encore...

Annecat

partager sur facebook :