Nuit de chagrin

KRIS, OBION

Delcourt, 2003
Premier tome de la série "Le Déserteur", en cours de publication
Collection Terres de Légendes



Dans un monde imaginaire en pleine déliquescence, à quelques jours d'une élection qui s'annonce houleuse voire violente et pour laquelle deux partis sont en lice, le pacifiste parti Gaïa adepte de la diplomatie et du dialogue avec les peuplades extérieures, et la belliqueuse alliance Sharianne qui prône une politique plus dure pour ne pas dire franchement offensive, un mystérieux inconnu arrive dans la Cité et, sous le nom de Kyle Sanders, se fait engager comme garde du corps pour le compte de la société Manrop. Ce que tous ou presque ignorent encore, c'est que cet homme, ancien soldat de la toute puissante Cité, a été officiellement déclaré mort au combat dans une de ces régions frontalières enlisées depuis des années dans les conflits armés. En fait, Kyle Sanders est un déserteur. Et tout ce qu'il y a de plus vivant !... Après quelques années d'exil, le revoilà donc dans la Cité, agent infiltré par le réseau Nabat, organisation libertaire qui met en place des tribunaux de salut public assez expéditifs, plongé au coeoeur d'un vaste complot politique et avec une bien mystérieuse mission à accomplir...

"Nuit de chagrin" se présente comme un album d'introduction à une série - pour le moins ambitieuse - prévue en cinq tomes. Sur un fond social dur, instable et conflictuel, le scénario de Kris oscille entre science-fiction, heroic fantasy et thriller politique et plante, dans une atmosphère lourde, poisseuse et oppressante à souhait, un héros à la fois manipulé et manipulateur dont on ne sait pratiquement rien et qui, de ce fait, semble bien difficile à cerner. La trame est originale, riche et dense, un rien compliquée, et pourrait décourager certains lecteurs. Il faut néanmoins faire un effort, s'accrocher voire s'astreindre à plusieurs lectures pour appréhender et apprécier toute la complexité de cette intrigue foisonnante qui s'annonce prometteuse. Et cela d'autant plus qu'au terme du premier tome nombre d'éléments qui seront certainement révélés au fur et à mesure que l'aventure progressera demeurent encore plutôt nébuleux. Tout l'art de Kris consiste donc à mettre son lecteur en haleine de telle sorte que l'attention ne décroche pas et que le lecteur ait envie de connaître la suite. Les dessins d'Obion, jeune dessinateur brestois issu comme son complice Kris de l'atelier des Violons Dingues, qui signe avec cet album sa première réalisation graphique sont dans l'ensemble agréables à l'oe'oeil. Quelques maladresses, quelques cases qui auraient gagné à être un rien plus soignées certes, et l'on a parfois un peu de mal à reconnaître certains personnages. Mais Obion ne manque ni de ressource ni de talent : ses décors par exemple sont somptueusement réussis, certains personnages campés avec maestria. Avec le temps, le trait d'Obion gagnera en sûreté et le dessinateur donnera la pleine mesure d'un talent déjà plus que prometteur !

Un premier tome intéressant. Deux auteurs talentueux à suivre assurément !

MGRB

partager sur facebook :