Les damnés du vieux port

Maurice GOUIRAN

Jigal, 2004



Clovis Narigou, ancien journaliste reconverti dans l'élevage de chèvres, vient parler à sa vieille copine la Zize d'un étrange héritage venant d'Espagne. Son oncle Rodolphe vient de lui léguer toute sa fortune. Le seul problème, c'est que ledit oncle était soi-disant mort depuis 40 ans et que la Zize est dans tous ses états. Elle a besoin d'aide pour comprendre ce qui lui arrive. Après vérification, il semblerait bien que l'oncle soit bien enterré à Marseille.

Clovis se rend à Madrid pour y voir un peu plus clair. Arrivé en Espagne, notre détective amateur va vite découvrir que l'oncle n'était pas mort, qu'il coulait des jours paisibles dans l'opulence et que cette fois, c'est sûr, il est bien mort, puisqu'il a été assassiné ! Pour comprendre cette affaire, il faut remonter le temps, dans les années et de la collaboration et de la résistance. Là s'est dessiné le destin d'une bande de copains, chacun prenant parti pour le fascisme ou la liberté. Gourian explique très bien d'ailleurs les différentes raisons qui pouvaient malheureusement paraître tout à fait légitimes à l'époque. Clovis ressort donc certaines histoires que beaucoup auraient préféré oublier et nous fait découvrir les différentes facettes, afligeantes, du despotisme en l'an 2000. Clovis devra risquer sa vie pour démêler cette histoire.

Livre très intéressant historiquement. Maurice Gouiran nous emmène dans un voyage dans le temps à l'époque du pétainisme et, du coup, nous recevons de plein fouet les aberrations de l'époque, sans que l'auteur prenne pour autant de parti pris. Il y a beaucoup à apprendre. Quant au côté roman, les habitants de Marseille apprécieront sans doute de découvrir comment était leur ville il y a 50 ans. Pour ma part, je dois avouer que je ne suis pas fana du dialecte marseillais.

Jean Goasdoué

partager sur facebook :