La pierre des larmes (L'Epée de vérité, tome 2)

Terry GOODKIND

Bragelonne, 2003
Deuxième tome de la série "L'Epée de Vérité". Précédé par "La première leçon du sorcier".
Traduit de l'anglais (USA). Première parution dans la langue originale en 1995



Pour avoir porté secours et assistance à une belle étrangère venue des terres du milieu, la vie tranquille d'un jeune garde forestier de la Terre d'Ouest, garçon simple et solitaire, se trouve à tout jamais chamboulée !.. Après la mort de Darken Rahl, le sorcier-tyran de D'Hara qui avait envahi les Contrées du Milieu et qui du reste était le géniteur de notre héros, Richard Cypher dit le Sourcier de Vérité aspire maintenant à une vie paisible auprès de la Mère Inquisitrice Kahlan qui s'avère être l'amour de sa vie. Mais le voilà hélas attaqué par un grinceur, être maléfique tout droit sorti des bouches de l'enfer. Que signifie donc cette attaque ? Il semblerait que des portes s'ouvrent dans le royaume des morts. Et une prophétie annonce le retour de celui qui n'a pas de nom. Richard qui malgré l'évidence refuse toujours le don qui est en lui va devoir faire des choix terribles. Lui qui rejette toute forme de magie devra se plier à elle pour pouvoir combattre l'épouvantable mal qui menace son pays et dont les serviteurs parviennent à s'infiltrer partout ou presque. L'unique personne susceptible d'infléchir sa volonté et éventuellement de le faire céder n'est autre que Kahlan, sa bien aimée. Pour le convaincre, la jeune femme perdra l'amour de Richard... De nouvelles épreuves, de nouvelles souffrances à endurer attendent encore Richard prêt à tout pour retrouver sa belle et sauver son monde...

Deuxième tome d'une série qui en compte déjà huit publiés outre Atlantique à ce jour et qui semble loin d'être achevée, ce gros pavé de sept cent soixante-huit pages est un superbe roman de fantasy qu'on avale à la régalade c'est-à-dire avec la plus grande gourmandise, sans même penser à reprendre son souffle et d'une seule traite. Il démarre là où nous avait laissés la fin du roman précédent. Epique, captivant, passionnant, jubilatoire, plein de surprise, peut-être même encore plus savoureux que "La première leçon du sorcier", premier tome du cycle qui nous avait déjà bien séduits. Tout y est pour tout de suite ferrer le lecteur : univers construit et fort bien dépeint, action mouvementée, amour, personnages humains et monstres hideux, magie, intrigues, dangers, traîtrise, émotion, souffrance, bravoure et en prime une pincée d'horreur, histoire de frémir davantage, espoir, blessures, rires, larmes, personnages bien campés, crédibles et cohérents, héros particulièrement attachants, style et écriture agréables, directs et vivants, dialogues percutants. Bref, habilement montée et menée tambour battant, l'intrigue de Terry Goodkind qui fait preuve ici d'une imagination et d'une inventivité confondantes en plus d'un talent incontestable de conteur est parfaitement maîtrisée de bout en bout.

Plaisant et distrayant. Une belle réussite. Vivement la suite !

MGRB

partager sur facebook :