L'Epée de l'orage

David GEMMELL

Bragelonne, 2004
Premier volet de : Rigante, tétralogie en cours de publication.Traduit de l'anglais. Première parution dans la langue originale en 1998.



Au coeoeur des montagnes verdoyantes se trouve le petit village Rigante de Trois-Ruisseaux, dont les habitants vénèrent les dieux de l'air et de l'eau, et les esprits de la terre. Parmi eux vit un enfant d'origine simple, mais marqué au sceau du destin. Né au cours d'une nuit d'orage qui condamna son père d'un éclair qui foudroya son épée, il se nomme Connavar. Ce premier tome retrace l'enfance, l'adolescence et l'entrée dans l'âge adulte de celui qui deviendra un être exceptionnel, courageux, respecté de ses amis, craint de ses adversaires et ennemis, un guerrier à la fois glorieux et pathétique, un héros pour ce peuple qu'il s'est juré de toujours protéger y compris contre les troupes envahissantes de l'Empire de Roc, qui n'hésitera pas à affronter bêtes et hommes que les Seidhs, déités maléfiques, lui envoient. Il faut dire aussi que, dans sa quête, Connavar reçoit une épée magique qui fait de lui le terrible Démone-Lame dont le nom à lui seul frappe de crainte et de terreur le coeoeur de tous ceux, amis ou ennemis, qui osent l'approcher...

Epée de l'Orage, c'est le nom d'âme de Connavar, guerrier exceptionnel dont les multiples exploits, plus impressionnants les uns que les autres, dans un monde sauvage et sombre, nourrissent et entretiennent la légende. David Gemmelll, grand maître de la fantasy guerrière, nous offre, avec le talent qu'on lui connaît, l'épopée aventureuse d'un héros hors du commun, une épopée inscrite dans un registre plus sombre, plus tourmenté et plus désespéré encore que d'ordinaire. Rien de bien nouveau sous le soleil, David Gemmel remet le couvert, direz-vous, et vous aurez raison. Il n'empêche que, bien que prévenu le lecteur se laisse captiver, tant le roman est bien ficelé, rythmé à souhait, efficace, enlevé, réussi. David Gemmell possède un sens inné ou un talent rare pour la narration épique, l'épopée aventureuse, la saga barbare. Chaque personnage est suffisamment complexe pour qu'on s'y intéresse. Ainsi la sorcière du village où grandit le héros n'est pas qu'une vieille folle qui a la connaissance des herbes et des maléfices. Si ses dieux la privent de ses pouvoirs, elle peut, à tout instant, redevenir simple humaine. La Morrigu, Seidh maudite qui fait des cadeaux aux mortels en échange d'un lourd tribut, leur enseigne également le prix véritable de la gloire et de la fortune. Connavar lui-même, aussi doué soit-il, porte en lui les germes des plus affreuses colères et des plus terribles violences, ce qui le rendra en partie responsable de la mort de l'amour de sa vie. Bref, tous les personnages mis en scène ici sont dotés de traits de caractère qui les rendent attachants.

Bravo ! Non seulement le lecteur ne s'ennuie pas une seconde, mais appâté par ce début de cycle pour le moins prometteur, il en redemande encore et encore la suite en piaffant d'impatience.

MGRB

partager sur facebook :