Connemara Black

Gérard COQUET

Jigal, 2017



La Connemara Black, c'est un joli leurre, une mouche artificielle délicatement profilée dont la légende veut que son propriétaire ne rentre jamais bredouille. Clin d'oeil de l'auteur, qui fait également référence à des homonymes tout aussi pleins de caractère. Ainsi cet ancien groupe de l'Armée républicaine irlandaise qui assure ses approvisionnements en armes depuis l'Espagne, ou encore des femmes vivant à l'ouest de l'Irlande, comme la flic Ciara Mac Murphy. A l'actif de cette dernière, un mariage loupé, un franc-parler qui décanille, mais une connaissance de cette région de l'Irlande qui n'a pas échappé à ses chefs : lorsque cinq meurtres sont commis, on n'hésite pas à envoyer sur place l'enfant du pays.

Rien à dire, le style de l'auteur est joliment ciselé avec des descriptions hautement évocatrices : "mis à part d'être aussi inutiles que des vélos sans selle, les deux étaient affublés d'un QI d'urinoir". Une vraie connaissance également de la société celtique qui permet au lecteur de découvrir l'existence d'un vate, un membre de la société en charge des cultes ou encore d'une Banshee, une messagère de l'autre monde. Des références concernant l'histoire irlandaise ou les traités de magie. Bref, l'Irlande n'est pas inconnue de Gérard Coquet.

Alors, quel dommage d'avoir terni ces qualités par un scenario alambiqué et confus... Je reste sur un regret, celui d'avoir humé un livre de caractère sans avoir pu m'en délecter.


Marc Suquet

partager sur facebook :