Le Puits des histoires perdues

Jasper FFORDE

Fleuve Noir, 2006



Pauvre Thursday Next. On l'avait quittée à la fin de L'Affaire Jane Eyre dèjà bien éprouvée après sa confrontation avec Achéron, le génie du mal. Dans ce troisième opus, elle est enceinte et son mari Landen a été éradiqué. Elle est passée du monde réel dans le monde des livres, a quitté les opspecs pour tenter sa chance dans la jurifiction, qui régule et surveille tous les récits écrits passés et à venir. Pour passer son examen d'entrée et se soustraire à la vengeance posthume d'Achéron, elle trouve refuge dans un polar mineur que personne n'a lu en dehors de son auteur et de la mère de celui-ci. Le calme relatif de l'environnement lui permet de se familiariser avec le terrain d'action des agents très spéciaux dont elle aspire à faire partie. De plus il lui est possible d'accéder au puit des histoires perdues, une zone interlope où on trouve de tout : des personnages désoeoeuvrés, des rebondissements inutilisés, et des tas de créatures fantastiques plus ou moins dangereuses (mention spéciale pour le grand Martin, il semble heureux que Thursday ne croise finalement pas sa route mais plutôt ses traces). Tout ce petit monde est en effervescence, on va bientôt mettre en application Ultraword, un nouveau logiciel qui va révolutionner le monde de la littérature en apportant entre autres un renouveau total aux huit trames classiques de scenarii qui existaient jusqu'à présent. Quant à Thursday, elle a fort à faire pour réussir ses examens sous la houlette de son mentor, Havisham, qui porte un bien trop grand goût aux courses automobiles pour sa santé, et dans le même temps ne pas oublier Landen. En effet, une petite saleté nommée Aornis, soeoeur d'Achéron, s'ingénie à en effacer le souvenir...

C'est toujours aussi réjouissant de lire les élucubrations de cet auteur un peu déjanté, un peu à l'ouest. On est forcé de faire quelques suppositions sur la santé mentale d'un auteur d'idée aussi farfelue que le NDBDPP ( comprendre le note-de-bas-de-page-phone ). Ses trouvailles sont cependant savoureuses : Ibb et Obb les indéterminés qui deviennent une nymphette nymphomane pulpeuse et un quinquagénaire intellectuel un peu renfermé, la grand-mère de Thursday en vichy bleu, l'empereur Jark et ses soucis de conquête intergalactique, Heathcliff qui gagne pour la soixante-dix septième fois consécutive le titre du jeune premier le plus ombrageux, ce qui en fait la cible d'attentats terroristes pour des factions armées qui soutiennent d'autres candidats. A lire absolument pour la rafraîchissante interprétation de JF de l'angoisse de la page blanche et son talent inénarrable pour les péripéties surprenantes qu'il invente à sa détective et aux personnages de ses romans et surtout ceux des autres !

Marion Godefroid-Richert

partager sur facebook :