Balle tragique à Colombières : un mort

Jean-Noël LEVAVASSEUR

La Gidouille, 2016
Les Nouvelles Enquêtes de Léo Tanguy, T. 20



Au volant de son antique combi Volkswagen, Léo Tanguy se dirige vers Cherbourg. Il doit y prendre le ferry pour l'Irlande, où l'attend son vieux pote Sean. "Une maximum bamboule" en perspective ! Le soleil brille en ce mois de juin et la semaine s'annonce belle. Soudain, le combi amorce un zigzag brutal et Léo perd le contrôle du véhicule. "Ses boucles rousses et son crâne s'éclatent contre le pare-brise. Knock out..." Quand il revient à lui, une infirmière en blouse blanche à l'ancienne - Marie-France - lui explique qu'il n'a rien de grave, qu'il est simplement "sonné" et que ses deux amis, Jean-François et Sébastien qui portent des uniformes de miliciens de la dernière guerre ont assisté à son accident et l'ont sorti de son combi. Ils ne sont pas miliciens. Ils sont membres, comme elle, de l'association D Day 44. Tous trois sont des reconstitueurs, des adeptes de la reconstitution historique, en pleine préparation de la célébration du Débarquement...

Arrivée d'un garagiste au volant d'une dépanneuse : "Votre camion bariolé n'est pas en état de rouler". Tôle froissée, radiateur à changer. Pneu avant crevé. Un trou qui paraît bizarre : "Il a été transpercé par une balle". Une balle ?

Sean va devoir attendre son ami... Léo se retrouve coincé pour "quelques jours" à Isigny-sur-Mer, selon le garagiste...

C'est ainsi que commence la 20e enquête de Léo Tanguy, la 5e aux éditions La Gidouille. Le titre - qui n'est pas sans rappeler "un événement tragique" de novembre 1970 aux anciens comme moi - indique qu'il y aura un mort à Colombières, tout près d'Isigny... Je n'en dirai pas plus...

J'ai bien aimé cette 20e enquête de Léo Tanguy. Tout comme les précédentes, d'ailleurs :

* Je suis, en effet, fan du grand rouquin (personnage créé par Gérard Alle, Denis Flageul, José-Louis Bocquet et Sylvie Rouch, rappelons-le) et je pense avoir lu toutes les aventures du cyber journaliste.

* Jean-Noël Levavasseur avait déjà écrit un Léo Tanguy : Irish confit. Sean le musicien, le grand ami irlandais de Léo, était au centre de l'intrigue... Le  personnage de Léo Tanguy n'a donc aucun secret pour cet auteur... Pas plus que la Normandie, sa géographie et son histoire... Il est à noter que cette 20e enquête a quelque chose de très particulier. L'auteur a situé la totalité de l'intrigue en Normandie !

"Léo regarde le paysage. C'est presque aussi beau que la Bretagne, se dit-il sans une once de bonne foi". (p. 45)


* Des personnages bien campés et plus particulièrement :

- Alain, "le chanteur et le compagnon de Marie-France". Il a eu son heure de gloire... Autrefois... Un succès qui a duré quelques mois... La vedette de l'Isigny swing festival et qui a quelques problèmes avec l'alcool.

-Marie-France, la belle infirmière, en fait aide-soignante dans une maison de retraite. Elle a eu une liaison avec Frédéric...

-Frédéric, ancien mercenaire aux idées réactionnaires qui a fait son chemin : maire, président de l'intercom. "Un foutu arriviste à qui l'on prédit des ambitions bien plus larges. Egalement président de l'association D Day 44. "Super Résistant", son surnom, est considéré comme "un gars désagréable". Léo, lui, le trouve arrogant et antipathique. Tiens, tiens...

De plus, dans cette nouvelle enquête de Léo Tanguy, Jean-Noël Levavasseur, journaliste à Ouest-France, nous fait découvrir un milieu peu connu. Celui des reconstitueurs : de vrais-faux militaires et résistants passionnés d'histoire, désireux de sortir de leurs bouquins pour transmettre leur savoir au public, célébrer les grands événements - ici les diverses fêtes qui commémorent le débarquement de 1944.

Un agréable moment de lecture.

Roque Le Gall

partager sur facebook :