Politique qualité

Sébastien VASSANT

Futuropolis, 2016



"Politique qualité", une expression bizarre, définie comme des "orientations et intentions générales d'un organisme relatives à la qualité telles qu'elles sont officiellement formulées par la direction". Pas très sexy, surtout quand on sait que la définition est celle de la norme Iso 9000 : là, ça laisse rêveur... Mais quand on apprend que le bidule "incarnera la ligne directrice pour les employés et aidera dans la prise de décision vers un but commun et partagé", on comprend mieux le titre de l'album.

Le but partagé entre salariés et direction, on le cherche encore en refermant l'album qui raconte l'histoire de cinq ouvrières de l'usine d'électromécanique Jabil, à Brest. L'usine fabrique des "baies", des boîtiers électroniques complexes, constitués de torons, fils électriques et soudures. Mais la concurrence d'une main d'oeuvre moins chère en Europe de l'Est, Chine ou Inde met l'usine en difficulté et les plans sociaux (j'ai toujours trouvé le terme empreint d'une grande pudeur puisqu'il s'agit en fait de charrettes de licenciements) se multiplient. Cinq femmes, licenciées ou retraitées, se retrouvent avec une même volonté : ne pas perdre la mémoire de cette histoire. Une volonté qu'avec l'aide du metteur en scène Lionel Jaffrès elles vont transformer en pièce de théâtre.

L'album raconte l'histoire émouvante de cinq ouvrières : Yvonne, Martine, Arlette, Jeannine et Hélène. Une histoire professionnelle mais aussi personnelle, l'auteur de l'album n'hésitant pas à revenir sur le passé de chacune. Plus émouvant encore, la mise en place du projet théâtral, incongru en début de démarche pour des femmes peu familières de ce milieu, et qui, grâce à la complicité de leur metteur en scène, réussiront à écrire une pièce et à monter sur scène, appuyées par leurs doubles théâtraux, cinq jeunes comédiennes, prêtant leurs voix pour le passé des ouvrières.

On sort touché par l'histoire de ces femmes : les cadences insupportables pour obtenir un bonus, supportées à coups de cachets, mais aussi la solidarité, l'entraide, les grèves et occupations de l'usine. Un album humain, personnel et touchant même si le lecteur peut le percevoir comme étant un peu long (159 pages) ou parfois un peu trop caricatural, comme dans la représentation de l'industriel avec sourire jésuitique contenté et gros cigare à l'appui. A l'heure du combat contre la loi El Khomri, Politique qualité est pourtant un vrai bain de jouvence dont a bien besoin le militantisme anesthésié d'aujourd'hui.

On trouvera une présentation de la pièce, sous forme de vidéo, ici.

Marc Suquet

partager sur facebook :