The Time Before

BONIN

Bamboo, 2016



New York, 1958. Rentrant chez lui après une soirée passée à écouter Miles Davis, Walter Benedict vient en aide à un vieil homme agressé par des voyous. En échange, celui-ci lui offre un bijou qui permet, Walter s'en apercevra bientôt, à son utilisateur de remonter le temps.

Pratique comme technique : un mauvais choix et il suffit de revenir en arrière pour ré-écrire un nouveau scénario. Une vie rêvée dans laquelle on ne se trompe plus ou, si c'était le cas, il suffirait de sortir ce joker en forme de bijou. Walter va donc améliorer sa vie, corrigeant chacun des ratés et tout particulièrement ceux de sa vie amoureuse : délaissant ses habitudes de tombeur, Walter va s'attacher à Lysa, l'infirmière rencontrée à l'occasion d'un accident de voiture. La tentation est grande d'oublier l'accident, comme le handicap physique mais aussi financier qui en sont les conséquences. Mais jusqu'où peut-on vouloir améliorer sa vie ?

Le rapport au temps est passionnant dans cet album au scénario original. Intéressant aussi le lien avec certaines théories mathématiques et les multi-réalités qui ne s'effacent pas lorsque l'une d'elles est choisie. Le dessin est réaliste et la couleur dominée par des tons chauds, orange/rouge.

Bien vu !

Marc Suquet

partager sur facebook :