L'Instinct du troll

Jean-Claude DUNYACH

L'Atalante, 2015



La vie d'un troll n'est pas facile, fût-il contremaître d'une mine de nains. On le renvoie sur les pas de sa dernière quête pour récupérer les notes de frais (et former un stagiaire), il aide à la mise à jour d'une armée... Un troll peut aussi se montrer émotif. Rejoindre sa dulcinée, anoblir un futur marié peuvent faire partie de son quotidien. Heureusement que l'eau ferrugineuse (avec modération) délasse le roc.

Tout amateur de fantasy aura une idée du troll. Il sera poilu, humoristique et quelque peu sociable dans la série de Lanfeust et ses dérivés, il sera la première épreuve d'un Bilbo chez Tolkien, etc. Dans L'Instinct du troll, Jean-Claude Dunyach promène sa créature rocailleuse dans un monde où magie et entreprise se mêlent. Si l'ensemble forme un roman, les quatre nouvelles (dont trois inédites) peuvent se lire indépendamment. De longueurs égales, les nouvelles prennent de l'importance au fil des épisodes pour se finir dans un festival apocalyptique digne d'un concert de roc(k).

Lire L'Instinct du troll, c'est bousculer la définition de la créature, mais est-ce que l'auteur ne ferait pas un peu de troll (créer une controverse en argot Internet) ? La vérité importe peu vu les plaisirs de ce livre : celui de l'auteur et des lecteurs. Quoique ses personnages évoluent dans un monde de fantasy (magie, quête, créatures extraordinaires, etc.), on y trouve le vocabulaire de l'entreprise (bilan, note de frais, budget, etc.). Deux mondes opposés que l'auteur connaît bien. Si le mélange se fait naturellement (sous nos yeux ébahis), c'est par le biais de l'humour. On apprendra notamment la vérité sur Excalibur, l'existence d'une variété de nains bleus ou alors l'origine de l'autostop. Si on rit beaucoup, on en apprend aussi énormément sur la société des trolls et des nains.

Mais ce roman ne se résume pas à un simple divertissement. La plume de Jean-Claude Dunyach sait vous saisir en quelques instants. Sa maîtrise de la nouvelle est fabuleuse. L'Instinct du troll c'est aussi une farce. On est loin des blagues au énième degré et plus proche de la truculence d'un Rabelais. Le mariage des deux offre une expérience hilarante que tout lecteur (amateur du genre ou néophyte) se doit d'avoir dans sa bibliothèque.

Temps de livres

partager sur facebook :