Ground zero

Jean-Paul CHAUMEIL

Rouergue, 2015



Moi, les livres qui commencent par une citation de la merveilleuse Laurence Parisot, une de mes idoles dans le domaine du social, j'adore. Surtout lorsque l'on ressent la profondeur de la citation : "La vie, la santé, l'amour sont précaires." Eh oui, ça laisse baba d'avoir pu passer à coté d'une telle philosophe. Ca laisse encore un peu plus stupéfait lorsque l'on sait que cette merveilleuse pensée permet à l'ex-patronne des patrons de justifier la précarité du travail. Eh oui, elle est très forte, Laurence !

Laissons là la philo de comptoir pour retourner au polar. Dans Ground zero de Jean-Paul Chaumeil, W (on ne sait si c'est Walter ou William), doit exécuter un contrat dans le World Trade Center. Facile pour un pro comme lui. Oui mais, pas de bol, nous sommes le 11 septembre 2011 et au moment où W saisit son flingue, il arrive ce que l'on sait.

Pour un premier roman, c'est sacrément bien écrit. Et original puisque l'auteur place son lecteur dans la tête de W. Par petites touches, il cerne son personnage : "l'agriculture, c'est un business, on doit vivre avec son temps", "j'avais la haine contre une bonne partie du monde", "on serait les exécutants d'une espèce de renaissance démocratique". Et aussi : "la concurrence acharnée qui conduisait à utiliser nos services était à l'origine d'une nouvelle légitimité". Bref, W, c'est "struggle for life" ou la compétition poussée à son max ! Une morale très personnelle détaillée par W donc, mais l'intérêt est de découvrir sa propre justification. Le manque d'intérêt de W pour les drames qui se jouent devant ses yeux le rend également profondément inhumain.

On perçoit aussi dans Ground zero, la fascination de l'auteur pour les US, comme pour New York, la "ville des villes", qu'il ne visite pourtant qu'une fois son bouquin presque fini.

Un bouquin original et de caractère mais j'ai pourtant eu parfois du mal à me mettre dans la peau de W. Peut-être est ce Laurence qui m'avait un peu crispé ?

Marc Suquet

partager sur facebook :