Moby Dick (livre second)

Christophe CHABOUTÉ

Vents d'Ouest, 2014



Progressivement, on plonge dans l'obsession d'Achab : celui-ci donne ses rasoirs pour se faire forger un harpon, agacé de ne pas trouver la baleine, il détruit le sextant, ne se détourne pas pour participer à la recherche d'un canot perdu en mer... bref, une vrai barge qui ne veut rien entendre au langage de bon sens de son équipage qui craint pour sa vie !

En noir et blanc, avec un trait épais, c'est certain, la folie d'Achab est bien présente ! Un fou qui avoue tout de même n'avoir passé que trois petites années à terre, parmi les quarante consacrées à la chasse à la baleine. Les scènes de chasse sont superbes. Les visages sont tendus, inquiets, angoissés : c'est la mort que rencontrent ces chasseurs. La baleine, qu'Achab n'appelle plus que le démon et non plus Moby Dick. Et dans le regard de Starbuck, le second, on lit la folie qu'il perçoit chez Achab.

Bref, un tome deux tout aussi superbe que le premier. Une superbe illustration du bouquin de Melville.

Marc Suquet

partager sur facebook :