Dernier Train pour Ouessant

Yvon COQUIL

La Gidouille, 2014
Les Nouvelles Enquêtes de Léo Tanguy, T. 16



Et une aventure de plus pour Léo Tanguy. Après les quinze premiers titres publiés par Coop Breizh, voici La Guidouille, la nouvelle maison d'édition qui reprend le flambeau. Comme d'habitude, c'est Brest même qui frappe à la porte, mais plutôt côté port. A coups de glandouren, çagazeouquoi, poulout, rue Duret, Recou (Recouvrance pour les non Ti-Zefs), Jean Gabin dans Remorques ou Zoé Goazec, Yvon Coquil en connaît un rayon sur not'ville. Et même des choses que je ne connaissais pas : notre fier tram avait un ancêtre né en 1898 et surnommé affectueusement "le péril jaune". Encore plus fort : c'est par Brest que le jazz est arrivé en France. Le lieutenant James Reeze Europe débarque en 1917 dans notre ville à la tête d'une soixantaine de musiciens pour remonter le moral des populations.

Ce coup-ci, Léo débarque à Brest alors que son pote Polo est trouvé mort dans le bassin. Pour en trouver la raison, Léo remonte fouiner dans la dernière enquête de son pote. Une occasion de voir toutes ces figures bariolées qui font la richesse de Brest : des anars, des poseurs d'échafaudage, des compagnies privées de sécurité, des friqués au yacht qu'en jette un max... Un truc bizarre tout de même : les goélands qui tombent comme des mouches, jusqu'à créer de vrais traumas crâniens valant dix jours d'hosto aux victimes ! Jusqu'au maire qui s'en est pris un dans le pare-brise.

Quelques remarques de politique, glanées dans les pages de ce nouveau Léo comme sur la rareté des flics de gauche, ou encore le problème du dumping social avec la venue sur les chantiers d'ouvriers de pays de l'Est généreusement payés à coup de cacahuètes. Et puis, la réparation navale militaire sous-traiterait-elle les boulots dangereux pour ne pas endosser les accidents du travail ?

Encore une fois il m'a touché le gars Léo, un mec attachant. Celui qui pleure sa Soazig morte dans un accident d'avion, mais n'hésite pas à se porter au secours de ses potes. L'ami, quoa. Entre belles gueules de Brest, solidarité de prolos et noirceur, Léo tient ses promesses racontées pour mon bonheur par Yvon Coquil.

Cagazequoi !

Marc Suquet

partager sur facebook :