Secrets de famille

Mike MIGNOLA, Dave STEWART

Delcourt, 2014
Hellboy en enfer, T. 1, traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Anne Capuron



Hellboy, enfin aux enfers, continue d'échapper aux desseins tissés pour lui : fuite constante, après le continent africain, le fond des océans puis l'Angleterre, souvent par l'alcool, loin de ses semblables.

Pas d'avancées spectaculaires dans le récit, quelques confirmations plutôt que des révélations : l'enjeu n'est pas dans une résolution (surtout pas chronologique) mais dans les reflets multiples façonnés par sa condition d'"être humain" non seulement honorifique mais constitutive des son existence. Hellboy, Corto Maltese du XXIe siècle  ?

Par contre, je ne suis pas de ceux qui appellent à pendre les derniers éditeurs avec les tripes des heureux marketeurs, mais la vue de la gomette "le grand retour de Mike Mignola" m'a légèrement mis en rogne : quel génie de chez Delcourt a-t-il bien pu pondre ce furoncle ? Si Mignola est à nouveau au dessin après six épisodes confiés aux bons soins de Duncan Fegredo, il n'a jamais lâché la bride de sa création. D'ailleurs, les carnets de croquis accompagnés de commentaires mettent en scène le travail de collaboration des différents auteurs. Un point fort de l'édition française : le tissage éditorial assez cohérent entre les (mini-)séries et one-shots de l'édition originale. Bref, stickers suck, Hellboy rocks.

Pierre

partager sur facebook :