La Nuit Mac Orlan

BRIAC, Arnaud LE GOUEFFLEC

Sixto, 2014



Dès que j'ai ouvert La Nuit Mac Orlan, le dessin et la couleur de Briac m'ont tout de suite sauté aux yeux : du beau dessin, avec des expressions, des détails, des visages bien achevés. Et de la couleur chaude : du rouge, de l'orange. Mais le tout baigné de noir tant les cases sont striées d'une petite pluie de minces points sombres. Une pluie qui va comme un gant à la ville de Brest, diraient certains esprits limités. Mais c'est plutôt un noir qui embarque carrément dans l'atmosphère sombre de l'histoire. Je pestais, dans une chronique précédente, contre les couleurs artificielles et froides, utilisées dans les BD actuellement. Avec Briac,c'est tout le contraire : on est dans la peinture mise au service de la BD. Merci de nous rendre un dessin de caractère !

Marin, qui a bien du mal à achever sa thèse sur Mac Orlan, débarque à Brest pour prendre connaissance d'un manuscrit inédit, ou plutôt clandestin, de l'auteur : L'Amiral Bamboche. Arrivé chez le bouquiniste, l'étudiant reçoit un coup sur la tête qui va l'entraîner dans la nuit brestoise.

Le scénario, l'oeuvre du génial touche-à-tout Arnaud le Gouëfflec, entraîne le lecteur dans des lieux bien connus des Brestois : depuis la prison de Pontaniou où l'on rencontre un avatar de Paul Bloas (un peintre brestois qui peint de belles silhouettes sur les murs de la ville et dans toute l'Europe) jusqu'à Recouvrance. Des personnages intéressants comme le docteur Problème, Marguerite qui tient une boîte ou encore le commissaire Bourrel (rien à voir avec "Bon dieu mais c'est bien sûr !"). A travers ses gueules et ses lieux, Brest est là, pleine de son caractère mais aussi de l'attachement que l'on peut lui porter.

Un superbe album tant par l'histoire que par les dessins. Une vraie BD de caractère. Un album qui présente Brest autrement que par la quantité de pluie tombée la veille : une ville qui ne se livre qu'à celui qui s'en donne la peine !

Un signe qui ne trompe pas : j'ai déjà offert un exemplaire de La Nuit Mac Orlan à un copain !

Marc Suquet

partager sur facebook :