Le Livre anglo-saxon

Brian WOOD

Urban Comics, 2014
Northlanders, T. 1, traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Benjamin Rivière



La couverture donne le ton : un horrible Viking comme on n'aimerait surtout ne pas en rencontrer. Les yeux cruels mi-cachés sous son casque, dents ouvertes. La mort, celle que l'on imagine devant l'avancée de ce peuple débarquant sur les côtes anglaises ou normandes. Mais bon, tout cela reste un tantinet cliché : certes, les Vikings n'étaient pas des tendres, mais la légende du peuple sanguinaire a été mise en place par les moines, les premières victimes de ces envahisseurs, des victimes fort riches. Mais des victimes qui sont également les seules à maitriser l'écriture et donc à pouvoir écrire l'histoire. Brian Wood conserve cependant souvent, au fil de son récit, la cruauté de ces personnages. L'ensemble a été publié aux Etats-Unis par DC Comics sous le label Vertigo puis traduit et republié en français.

Quatre histoires dans ce premier volume : celle de Sven, un Viking emmené à Constantinople comme esclave et venu récupérer l'héritage de son père dans les Orcades. Celle de la destruction d'un monastère par les Vikings, aidés d'un jeune enfant en rupture avec son milieu familial. Celle de Danoises résistant aux Saxons. Et enfin, la chasse par les Vikings, d'un Irlandais qui les massacre proprement.

Question dessin et hors la superbe couverture de Massimo Carnevale déjà mentionnée, j'ai aimé le dessin de David Gianfelice, fait de couleurs ténues et d'expressions fortes. Moins celui de Danijel Zezelj, dont la noirceur est difficile.

L'ensemble est une vraie somme de presque 500 pages que l'on avale sans problèmes. Un superbe souffle épique règne dans cet album ! Le tome est complété de notes de Patrick Weber, journaliste et scénariste de bande dessinée, redécouvrant les Vikings au delà de leur légende. Ainsi, le passé viking de Dublin mais aussi l'art viking.

Marc Suquet

partager sur facebook :