Moi, B[ouzar]D

Guillaume BOUZARD

Fluide Glacial, 2014



Collection de pages à gags joyeusement sans queue ni tête, voici le dernier opus de Guillaume Bouzard. Mais si, vous connaissez ! L'auteur de Plageman, le papa de la trilogie du mitroll. Le grand chéri de Manu Larcenet, fan depuis toujours qui se poile suffisamment devant les facéties du farceur pour les livrer toutes chaudes - démoulées sur le fil de son site Epais et tordu. Vous ne voyez toujours pas ? Eh bien vous ne savez pas ce que vous manquez.

Pour réparer vite fait cette tache sur votre pedigree culturel, prière de vous presser de vous procurer cette perle de l'humour un peu surréaliste, autodérisoire et gentiment cynique qu'est Moi, B[ouzar]D. On y retrouve toute une collection de dessins semi-caricaturaux (il paraît que ça s'appelle comme ça) où l'auteur se met en scène avec un sens certain du burlesque et un certain sens de l'absurdité du monde d'aujourd'hui.

Comme l'humour ne s'explique pas (sous peine de devenir beaucoup moins drôle), je vais tenter de dire pourquoi l'olibrius me fait rire. D'abord parce qu'il ne se prend pas au sérieux tout en s'appliquant beaucoup à filer des perles de non-sens et de saugrenuité (m'embêtez pas, je sais que ça n'existe pas mais je trouve ça joli). Et puis le côté gentiment cynique aussi : il n'y a pas une once de mépris chez cet auteur dont on sent à chaque case le capital sympathie pour ses contemporains malgré la perplexité dans laquelle ils le plongent en permanence. Si on veut quitter le mode démonstratif pour aller sur l'illustratif, on peut également se risquer  : Fluide Glacial publie en ligne quelques planches de l'objet, et donne en prime accès à quelques couvertures que l'individu a pondues pour l'hebdomadaire.

Voilà, si avec ça vous n'avez pas envie de voir de quoi il retourne, j'admets ma défaite, je mange mon chapeau et je vais me consoler avec des BN et The Autobiography of me too. Toc !

Marion Godefroid-Richert

partager sur facebook :