Johnny Jungle

Jean-Christophe DEVENEY, Jérôme JOUVRAY, Anne-Claire JOUVRAY

Glénat, 2013



Johnny Jungle a été élevé dans la jungle avec son frère de liane Kinka. Il était le seigneur de ces contrées mystérieuses. Puis un jour, Jane arriva. Johnny découvrit l'âge adulte et ses sentiments. Pour la suivre, il partit à la découverte d'Hollywood. Une autre jungle l'attendait.

Pastiche ? Parodie ? Hommage ? A la lecture de ce premier tome de Johnny Jungle, j'hésite à mettre un mot dessus. Si le récit détourne de façon habile la saga de Tarzan en la mariant avec la vie de Johnny Weismuller, si le héros est naïf, on ressent tout l'amour du/des personnage(s).

Jean-Christophe Deveney imagine que le personnage crée par Edgar Rice Burroughs et son plus célèbre interprète ne font qu'un. A travers les yeux de ce "sauvage", il nous montre le parcours d'un homme qui essaie de s'intégrer à la civilisation tout en essayant de rester lui-même. Tous les défauts du milieu sont dénoncés, mais le scénariste les fait passer en douceur, avec une bonne dose de rire. Magnifiquement racontée, cette première partie est un véritable délice.

Dans la famille Jouvray, je veux Anne-Claire et Jérome. Si le trio de Lincoln n'est pas complet (quoique Olivier Jouvray a servi de modèle pour les bras de Johnny Jungle), on en ressent toute la fougue et le talent. Le trait souple semi-réaliste convaincra le lectorat. C'est pourtant bien mal connaître ces auteurs. Des cases qui représentent New York vu du ciel, d'autres la jungle luxuriante ou le pont de Brooklyn recouvert de végétation. Les vues sont superbes. Les couleurs se marient bien et leur rendu donne un ton exotique. Quant aux affiches représentant les différents films de Johnny Jungle/Tarzan, elles sont bien imitées et intégrées au style de la bande dessinée.

Voilà un excellent album. S'adressant au public le plus large possible, il détourne l'image de Tarzan/Johnny Weismuller pour n'en faire qu'un seul et même personnage. Au-delà de la parodie-hommage, il montre aussi les vices de notre prétendue civilisation. Quelle est la meilleure arme sinon le rire ?

Temps de livres

partager sur facebook :