Revenants

MAEL, Olivier MOREL

Futuropolis, 2013



Chaque jour, vingt-deux soldats et vétérans de la guerre d'Irak se donnent la mort. Un constat terrible qui motive Olivier Morel à leur consacrer un film. C'est l'histoire de ce film, L'Ame en sang, diffusé sur Arte en 2011, que raconte cet album. Celle de six vétérans : Ryan Endicott, qui ne parvient à exorciser qu'à travers l'alcool ; Liza Zepeda, assistante médicale à la prison d'Abou Ghraib ; Jeff Lucey, qui a tué deux Irakiens ; Vince Emanuele, qui découvre le chaos amené par la guerre ; Jason Mood, copain des jeunes garçons du village ou encore Wendy Barranco assistante anesthésiste.

L'histoire de tous ces GI part d'un constat commun : on créait l'insurrection qu'on était censé empêcher. Motivant, d'aller se faire tuer pour une si belle cause ! L'ensemble est terriblement émouvant. Les p'tits gars partis pour la patrie et contre les prétendues armes de destruction massive, reviennent totalement déglingués. Au point de trouver dans une maison dans laquelle on a supprimé toutes les cordes, un bout de tuyau d'arrosage pour se pendre. L'album se ferme sur des notes expliquant dix-huit éléments proches de cette guerre.

Le dessin de Maël est vraiment superbe : il souligne le désespoir de ces soldats par des faciès anguleux et marqués. Que du noir, quoi.

Rien à dire si ce n'est : une saloperie, la guerre !

Marc Suquet

partager sur facebook :