La Revue dessinée, n° 2

COLLECTIF

LRD SAS, 2013



Et revoilà La Revue dessinée avec son numéro 2 qui informe en illustrant. On avait aimé le 1, même si on avait souligné quelques petits défauts. Le 2 assure également, pas sans questions non plus. Jacques Monsieur, qui a inspiré le film Lord of War, ouvre ce nouveau numéro : genre le gars sans éthique et qui sait comment se faire vraiment du fric. En cas d'embargo sur un pays, pas de problème, ajoutez deux zéros à l'addition ! Intéressante, la vie des soigneurs de zoo : de comment réparer un bec d'autruche à nourrir un crocodile. Mais de quel zoo parle t'on, même si l'on sait qu'il est parisien ? J'ai été très intéressé par "Les écoutes made in France", ou comment Amesys, une société basée à Aix-en-Provence, apporte un coup de main à Kadhafi avec la bienveillante complaisance du gouvernement français précédent, mais aussi l'amateurisme de ses informaticiens qui laissent traîner leur nom sur le net ! Passionnants aussi le deuxième volet sur le gaz de schiste et le retour d'Emmanuel Lepage à Fukushima : un gars qui va finir par allumer les ampoules électriques puisqu'il avait fait le même type de visite à Tchernobyl.

A l'inverse, j'ai trouvé "Mister Eco" un peu rapide dans sa démonstration sur la théorie de Barro, qui permet à un Etat de pratiquer l'austérité sans relancer l'économie par l'investissement. Comme dans le numéro précédent, je n'ai pas aimé "Passion byte" qui, voulant retracer l'histoire des jeux vidéo, se contente de lister les différentes étapes en les agrémentant de blagounettes pas toujours à la hauteur.

Bref, surtout du bon même si certains articles sont moins intéressants. Chapeau, La Revue dessinée, tu tiens tes promesses !

Marc Suquet

partager sur facebook :