La Longue Terre

Stephen BAXTER, Terry PRATCHETT

L'Atalante, 2013
Traduit de l'anglais (Royaume-Uni) par Mikael Cabon



Le saviez-vous ? Grâce à une pomme de terre, du fil de cuivre et une planchette en bois (plus quelques colifichets) vous pouvez voyager. Pas n'importe où cependant, vous arrivez sur Terre - au même endroit, certes - mais sur une autre version de notre bonne vieille planète. Il en existe une infinité, de ces terres parallèles. Des planètes de rechange innombrables qui pourraient permettre de régler d'un coup les problèmes de pollution, alimentation, pénurie en matières premières de l'humanité inconséquente. Seulement voilà, comme pour toutes les grandes avancées humaines, chaque médaille a son revers. Certaines personnes ne peuvent pas "traverser", d'autres sont des passeurs-nés, ce qui déclenche envie et colère chez les premiers. Les gouvernements de la Primeterre ont du mal à stabiliser économie et société, ou bien ce qui en reste. Et que faire des grandes inconnues qu'apportent ces nouveaux édens pour les vieilles civilisations que nous sommes ? Pour répondre à ces multiples questions, un tandem curieux se forme : Josué Valienté, un explorateur misanthrope et asocial doué pour le passage autonome, et Lobsang, un réparateur de motocyclettes tibétain réincarné en distributeur de soda (!). La "Longue Terre", comme elle est dénommée à présent, recèle bien des mystères et les deux compères entament une passionnante mais périlleuse quête en dirigeable afin de les découvrir.

Plaisant postulat de départ, plaisants auteurs, plaisants développements. L'intrigue s'installe en douceur, prend le temps de poser personnages et situations, de laisser la place à des développements intéressants et à des problématiques classiques mais joliment renouvelées de la science-fiction. N'est-ce pas le rêve de tous les écolos de la planète, une terre de rechange où nous pourrions repartir de zéro en établissant une charte de bon comportement humain ? Alors une infinité de Terres, où cela pourrait-il nous conduire ? Qu'en ferions-nous ? Laisser tomber la conquête spatiale, entamer une exploration systématique de multiples mondes où l'évolution a suivi des embranchements différents, subi des circonstances extérieures légèrement variantes, un fantasme de paléontologue sous acide à la portée de tous les habitants de la planète... Et les conflits qui résultent de cette promesse de renouveau, économiques, idéologiques, spirituels, etc. Un roman très prometteur que celui-ci. Néanmoins nous en sommes encore au premier tome, et les dernières péripéties des deux explorateurs permettent d'imaginer une suite des plus passionnantes. Vivement donc La Longue Guerre, et les développements que les deux auteurs vont imaginer à partir de ce premier récit.

Marion Godefroid-Richert

partager sur facebook :