Quoi de neuf, docteur Moustache ?

Marion MONTAIGNE

Ankama, 2012
Tu mourras moins bête, T. 2



Docteur Moustache, génie parmi les génies revient nous enseigner la bonne parole. Après avoir démystifié le grand et le petit écrans, elle s'attaque au corps. Physique, psychologique, virus et autres cellules n'auront plus de secrets pour vous. Comme le dit la formule, tu mourras moins bête, certes, mais de rire, sûrement.

Marion Montaigne est un auteur original. Curieuse et passionnée, elle crée le professeur Moustache, une scientifique dont le système pileux est quelque peu déréglé. Avec elle, nous entrons dans le monde de la science. Chaque thème traité commence par une carte envoyée par un aimable lecteur (et mis en image par des auteurs). Moustache, dans son désir de faire évoluer l'humanité (ou de se faire reconnaître) nous explique le pourquoi du comment. Avec ce deuxième tome, ce sont pas moins de vingt-neuf problèmes qui sont traités : dopage, pseudoscience, Aristote, orgasme ou le centre de virologie ne sont que des exemples de ce vaste thème, le corps. L'auteur nous avait prévenus, le second tome serait plus porté sur le sexe. Vulgarisées sans être vulgaires,les explications sexuelles passent très bien sans pour autant que ça devienne du voyeurisme. Le littéraire que je suis répugne aux sciences, mais Marion Montaigne/Professeur Moustache prend beaucoup de distance et dissèque avec humour tous les procédés. La science est vulgarisée, le corps devient vivant et le professeur Moustache montre l'exemple. Elle est heureusement secondée par des invités de choix : Nicolas Sarkozy, Gérard Depardieu, Igor et Grichka Bogdanov, etc. Poussé par le rire et la saine curiosité, le lecteur achève inévitablement ce livre en se posant la question suivante : "C'est tout ?" Les plus curieux pourront se reporter à la fin. Une vaste bibliographie permet d'assouvir sa soif de savoir.

Quand on sait que Marion Montaigne traite chaque question avec une rigueur toute scientifique, qu'elle vulgarise l'ensemble pour que le commun des mortels comprenne, tout en distillant une touche d'humour bienvenue, on se dit qu'elle abat un boulot de titan. Travail qui se retrouve sur son blog Tu mourras moins bête. Une généralisation humoristique tout aussi efficace que dans le premier tome.

Temps de livres

partager sur facebook :