L'Homme de Lewis

Peter MAY

Actes Sud, 2013
Traduit de l'anglais (Ecosse) par Jean-René Dastugue



Et retour sur Lewis pour Fin MacLeod, l'ex-flic. Faut-y être accro pour vouloir goûter à nouveau à ce sympathique cocktail de pluie, de vent et de froidure. Pour les auditeurs de la météo du 20 heures, ce n'est pas de Brest dont on parle là, ni même de Cherbourg. Le roman de Peter May a pour cadre l'île de Lewis, au nord des Hébrides. Un endroit qu'il faut aller chercher sur une carte tout au nord de l'Écosse.

J'avais totalement accroché avec le premier tome de cette série, L'Ile des chasseurs d'oiseaux. Ici, un peu moins. Pourquoi, je ne sais pas trop. Peut-être l'effet de surprise qui a disparu. Ça reste néanmoins un très bon bouquin dans lequel on remarquera les passages dans la tête d'un patient atteint d'Alzheimer. Brrr... Mais aussi son ex-ami, Donald Murray, à la rigueur morale ecclésiastiquement glaçante : non seulement y a le vent mais aussi les coincés du c...

Marc Suquet

partager sur facebook :