La femme sans nombril

Michel DE PRACONTAL

Cherche-Midi, 2005



Le 4 juillet 1947 à 7 heures, le beagle vaisseau zébrien s'est posé sur la terre à Roswell, Nouveau Mexique. Ses passagers ont mis environ une centaine d'années pour atteindre notre planète. Depuis quelques dizaines d'années déjà, ils nous observaient. Ce n'est pas un peuple belliqueux, mais seulement des êtres qui, lorsqu'ils découvrent un monde habité, vont chercher à absorber la culture de ce monde - on pourrait les comparer à de véritables éponges culturelles. Pendant leur voyage, nos extra-terrestres vont se passionner pour un film porno qui défraya la chronique en son temps, Gorge profonde. Et surtout, ils vont insérer à l'intérieur de ce film les coordonnées secrètes de leur vaisseau. Pendant leur séjour sur terre qui se situe juste après la seconde guerre mondiale, ils feront la connaissance des premiers inventeurs de la bombe atomique, vont rester pendant deux ou trois décennies sur terre, observer les bouleversements de l'Amérique, être pourchassés par les sbires du redoutable J. Edgar Hoover, chef tout puissant du FBI et âme damnée de l'Amérique des années 50 et 60.

De retour sur terre en 2222, nos Zébriens auront la triste surprise de découvrir que la vie sur terre a pratiquement disparu. Le monde est rempli de robots ou de clones. Nos gentils observateurs vont d'abord essayer de comprendre ce qui a bien pu se passer sur terre, puis devenir des acteurs pour aider l'humanité à survivre.

Beaucoup de choses intéressantes dans ce livre : tout ce qui concerne la politique nucléaire américaine, les liens entre Hoover et la mafia, les magouilles en tous genres. L'auteur est journaliste scientifique et l'on sent qu'il maîtrise très bien tout l'historique scientifique du roman et particulièrement en ce qui concerne le film Gorge profonde. Par contre, sur la partie romancée, hormis l'humour qui est toujours présent, en particulier dans l'imagination dont l'auteur fait preuve dans la description des robots ou autres créatures du genre, le récit m'a paru un peu compliqué. Je n'ai pas bien compris la nature zébrienne. Mais cet ouvrage est avant tout un livre qui doit nous amener à réfléchir sur ce que sera le monde de demain, un monde dirigé par les humains ou par la technologie.

Jean Goasdoué

partager sur facebook :