La femme sans nombril

Michel DE PRACONTAL

Cherche-Midi, 2005



Une histoire qui se passe entre 1947 et 2222. Des extraterrestres, les Zebriens, qui souhaitent absorber toute la culture des terriens. Mais en, 2222, les humains ont disparu et sont remplacés par des créatures qui mangent de l'acide, ne possèdent plus qu'un bras ou une jambe. Que s'est il passé entre-temps ?

Un premier roman pour un journaliste scientifique du Nouvel Obs. C'est pas mal mais ça pêche gravement par le scénario qui est très faiblard : qui sont les Zebriens, d'où viennent ils, quels sont leurs buts..... On ne comprend pas très bien. L'explication finale liant Hedgar Hoover et l'ordinateur Deep Blue est crédible et bien trouvée.

Par contre, les passages historiques sont intéressants : Oppenheimer, la Bombe atomique, la chasse aux sorcières, Edgar Hoover et son obsession anti-communistes. On y apprend à l'occasion que les Men in Black ne sont pas les gentils agents d'un film récent de cinéma, mais bien plutôt les agents secrets de Hoover qui travaillent souvent sans respecter une quelconque légalité ! Quelques originalités amusantes et notamment l'intérêt manifesté par les ET sur Gorges profonde un film cul assez mythique !

Pas mauvais mais des efforts à faire en scénario !

Marc Suquet

partager sur facebook :