I Remember Clifford

Marc VILLARD

Folies d'encre, 2012



"J'aime que la musique traverse mes histoires..." (Marc Villard)

Dimanche 28 octobre 2012. J'épluche la presse tout en écoutant France-Musique d'une oreille quelque peu distraite. Il est près de 11h15 quand une annonce attire mon attention. Je cite de mémoire : "Et maintenant, vous allez entendre I Remember Clifford, un morceau composé et interprété par Benny Golson, un hommage à Clifford Brown, disparu à vingt-cinq ans dans un accident d'auto..." J'arrête ma lecture, j'écoute attentivement et j'apprécie... J'y vois là "un signe !" J'avais lu, il y a quelques mois, un recueil de nouvelles de Marc Villard, l'un de mes auteurs favoris, intitulé I Remember Clifford...

En fait, il n'y a pas de "signe" ! J'avais tout simplement renoncé ? par paresse ? à écrire un papier à propos de ce recueil de huit nouvelles. Par paresse et surtout parce que je ne voyais pas trop comment m'y prendre. J'ai toujours trouvé très difficile d'écrire sur les recueils de nouvelles. Et il est certainement très, très difficile d'écrire des nouvelles. Leur auteur, en quelques pages seulement, doit bâtir une intrigue, faire vivre des personnages ? et souvent les faire mourir, chez Villard ? et soigner la chute... Cela explique sans doute pourquoi les auteurs de nouvelles sont si peu nombreux et les bons nouvellistes très rares... Marc Villard possède les qualités requises du nouvelliste : concision, précision et art de la chute. Il est d'ailleurs considéré comme l'un des meilleurs du genre. Voici ce qu'il dit de ce genre si particulier et si exigeant : "Les nouvelles, elles, doivent aller vite, sont des moments, des flashs, des polaroïds, on n'a pas le temps de revenir sur le passé..." (entretien avec Richard Comballot, Temps Noir n° 7, 2003)

Les huit nouvelles de ce recueil, publiées dans Jazzman, entre 2007 et 2009, sont principalement articulées autour du jazz et entraînent le lecteur à Amsterdam, Naples, Paris, Barcelone, Kinshasa, San Diego et Tijuana... Marc Villard y joue une partition bien connue de ses lecteurs : la musique et ses interprètes (principalement des jazzmen), le monde de la nuit, l'alcool, les dealers, la drogue, la violence, les êtres borderline, les losers, les abîmés de la vie, parfois attachants, parfois inquiétants...

Ce recueil d'un amoureux de la musique qui donne envie d'écouter les musiciens et les morceaux cités dans les différents textes est une fois encore un grand plaisir de lecture et ? est-il besoin de le préciser ? ? du grand Marc Villard !

Roque Le Gall

partager sur facebook :