Villa des Quatre Vents

Jean FAILLER

Palémon, 2012



Louis Sayze, sexagénaire patron d'une société d'audit, a été abattu d'une balle dans le coeur avec sa jeune compagne de lit à la Villa des Quatre Vents située dans la tranquille commune de Kerpol. L'enquête, sensible et explosive, finit par être confiée à Mary Lester, toujours jeune commissaire émérite de Quimper. Épaulée par un  informaticien, un sous-Bérurier bien propre sur lui, et surtout par son chat, elle déjouera les menaces fomentées par la DCRI.

Comme son héroïne, Jean Failler a lui aussi découvert un trésor, mais l'exploite ici avec moins de bonheur : récit à rallonge vantant lourdement les mérites du fleuron de l'automobile française, placement produit encore plus lourdingue que dans un mauvais James Bond.

Un tombereau de clichés poisseux campe les personnages caricaturaux, les plus réussis semblant sortir d'un San Antonio en très mauvaise forme, verve et auto-dérision en moins.

L'intérêt régionaliste de ces deux tomes labellisés "produit en Bretagne - culture et création" n'est pas évident, pas plus que l'intrigue.
Par contre, les amateurs d'une certaine idée de la France immortelle seront en phase avec une Mary Lester de plus en plus ostensiblement croyante, homophobe et réactionnaire.

Pierre

partager sur facebook :