Légende

David GEMMELL

Milady, 2008
Traduit de l'anglais (Royaume-Uni) par Alain Névant



Dros Delnolch. Six murs de pierre et une forteresse qui protège l'empire Drenaï. Huit mille hommes la protègent. La plupart sont des fermiers, des hommes qui ne connaissent pas la guerre. En face d'eux, un demi-million de Nadirs menés par un chef charismatique. L'Empire drenaï est-il condamné ? En dernier recours, ils font appel à Druss, celui qu'on appelle Marche-mort. Malgré son âge, va-t-il renverser le cours de la bataille ?

Ecrit en 1984, Légende reste un classique du roman de fantasy. On pourrait s'attarder sur cette forteresse assiégée, sur le charismatique Druss, mais depuis sa parution, beaucoup de choses ont été écrites sur eux. C'est pourquoi je n'en parlerai presque pas. Si les Drenaïs sont intéressants, le chef des Nadirs l'est tout autant. Ulric n'est pas qu'un simple envahisseur. Il n'est certes pas le méchant. Alors que son peuple est constitué de tribus, il réussit à les assembler en une seule, pour pouvoir agrandir son territoire. Tout au long du roman, on s'apercevra à quel point Ulric est loyal, juste et fin stratège. A côté de lui, Druss n'est qu'un guerrier rustre. C'est là toute l'ambivalence de Légende : le peuple "barbare" qui use de stratégie contre la civilisation qui n'en a aucune.

Les personnages secondaires sont importants. Du Nadir manchot devenu ingénieur, au brigand loyal Flécheur, David Gemmel dépeint des personnalités attachantes. Les assiégés, sous les ordres de Druss, vont comprendre l'importance de tenir la citadelle. Est-ce qu'elle tombera ? On n'en sait rien et chaque jour sera une victoire. Ce sont les actions de ces hommes, soldats comme fermiers, qui permettent à Légende d'être plus qu'un simple roman de Fantasy. Druss et sa hache Snaga sont superbes, Rek et ses actions de Berserker valent la lecture, comme la magie des Trente, mais sans ces simples hommes, la forteresse tomberait.

Comme le décrit si bien l'éditeur, Légende c'est Alamo en fantasy. Un roman de pur divertissement qui allie action et grands sentiments. C'est sanglant, émouvant, mais on en redemande. A ne pas mettre en toutes les mains sous peine de devenir dépendant de l'auteur.

Temps de livres

partager sur facebook :