Le Livre sans nom

ANONYME

Livre de poche, 2011



Aïe ! Tout va mal depuis que les moines d'Hubal ont perdu leur pierre sacrée, l'oeil de la lune. Cette magnifique gemme serait dépositaire d'un incroyable pouvoir, celui de gouverner le satellite terrestre. Voilà pourquoi elle est fort convoitée. On en retrouve la trace dans la mystérieuse ville de Santa Mondega, au milieu d'un ramassis hétéroclite d'aventuriers qu'on peut qualifier de fort peu à pas du tout recommandables. Kyle et Peto, les deux jeunes disciples de la confrérie chargés de retrouver la pierre, vont faire connaissance de manière un peu rude avec le monde extérieur. Ils trouveront moult individus assez doués pour faire parler leurs poings et boire de l'alcool sur leur route. Parmi eux, il en est un qu'ils regretteront peut-être d'avoir croisé, le Bourbon Kid...

Le quatrième de couverture prévient qu'on se risque dans du "jubilatoire". Passons. Le terme est tellement galvaudé que peu importe s'il est adapté ou non. On parle aussi de Tarantino sur le synopsis. Petite erreur selon moi, on flirte certainement plus avec Robert Rodriguez, côté cinéma. Ce n'est pas très loin mais ce n'est pas tout à fait la même chose. Il y a des airs de série Z dans le scénario. Les péripéties invraisemblables, les personnages outranciers, les dialogues à l'emporte-pièce, on a déjà vu tout ça dans Boulevard de la mort, Une nuit en enfer et Planète Terreur. Il n'empêche que tout tient ensemble avec talent, et qu'on passe un bon moment à rigoler. L'ouvrage est vendu comme un "thriller rock'n'roll". C'est plutôt une parodie très réussie, une version moderne de pulp magazine. Le récit a d'abord été diffusé sur Internet avant d'être publié sur support papier. On le retrouve dans sa structure, propice à la publication épisodique. Ce qui est réjouissant pour le lecteur amateur de genre, c'est la multiplicité des références au western, aux films d'horreur, à la SF, etc. Il y en a pour tous les goûts, en un cocktail assez détonnant. Pas de temps mort, le rythme est sauvagement soutenu. Du potentiel pour faire un excellent film et, au bout du compte, un excellent passe-temps de lecteur. Que demande le peuple ? Eh bien, la suite ! Et il l'aura, puisqu'il s'agit d'une quadrilogie programmée, dont le deuxième tome est déjà paru. Ruez-vous chez votre libraire, cet ouvrage vous aidera sans coup férir à endurer la fin de l'hiver.

Marion Godefroid-Richert

partager sur facebook :