Tranchecaille

Patrick PECHEROT

Folio Policier, 2010



1917, le chemin des dames. Le soldat Jonas est accusé d'avoir assassiné son lieutenant. Le capitaine Duparc, son défenseur, mène l'enquête au milieu des tranchées.

Ce livre est la somme de témoignages très divers de soldats, gradés ou non, mais aussi de civils. Le style est donc très différent dans chacun des courts chapitres : parlé ou descriptif. La compréhension est parfois un peu difficile en début de livre tant les points de vue se mêlent mais on saisit rapidement le fil de l'intrigue. Ces différents témoignages rendent la lecture variée et intéressante. Tout au long des chapitres, on assiste à l'enchaînement absurde des témoignages qui vont mener Jonas à l'abattoir : Jonas mal vu car son pantalon trop grand le fait tomber lors des assauts, Jonas accusé de meurtre car il a proféré des menaces contre son lieutenant... mais il faut un coupable pour maintenir l'ordre dans l'armée.

On vit des scènes étonnantes comme celle des soldats des deux bords qui s'échangent entre les tranchées du chocolat et du tabac ! De jolies phrases comme "A la marelle, la mort s'est arrêtée sur l'enfer".

En lisant Tranchecaille, on pense à Notre mère la guerre de Kris mais aussi au soldat Ryan. On y retrouve l'absurdité fondamentale de ces trois récits : pourquoi faire une enquête ou sauver un homme au milieu d'une vraie boucherie ! L'offensive de Nivelle tue 40 000 hommes en 14 jours !

Au final, un livre prenant qui retrace le destin absurde d'un homme au milieu d'une boucherie. Le travail d'un auteur sympa, rencontré à la dernière version de Noir sur la ville à Lamballe.

Marc Suquet

partager sur facebook :