L'Ange noir

Jean-Pierre BATHANY, Jérôme MATHE

Sixto, 2011



Après cinq années de détention, Laurent Guérin sort de la prison de Nantes. Cinq années pendant lesquelles il a ruminé sa vengeance. Judith Mérieux, l'avocate surnommée l'Ange noir, reçoit des lettres anonymes, du genre de celles que l'on n'aime pas trop recevoir et porteuses de mentions sympathiques comme "Ton heure va bientôt sonner", ou encore "Tu ne m'échapperas pas !"

Une BD de chez nous : toute l'action de cet album se déroule à Nantes. Comme c'est bon pour nous les provinciaux qui vivons en "région", c'est à dire dans les territoires oubliés par les habitants de la capitale. Double plaisir, puisque cet album est publié par une toute nouvelle maison, Sixto, montée par six passionnés, qui édite sa collection BD polar Casa nostra.

Pour revenir au premier titre de la collection, L'Ange noir, voilà une entrée en scène plutôt réussie. Le scénario de Jean-Pierre Bathany est intéressant. Bathany, c'est un pur cru : natif de Crozon, il vit actuellement à Nantes. Il est l'auteur de plusieurs polars, tous branchés Bretagne. Le scénario comporte des rebondissements et des fausses pistes comme on aime. Mais aussi des persos bien typés comme Judith Mérieux, l'avocate décidée et froide, pas trop impressionnée par les menaces de mort. Le flic, un poil déjanté et borderline, comme il se doit. Ou encore, M. Goupil à l'entêtement et à l'agressivité intrigants. Il y a aussi le rideau final qui s'emballe tellement qu'on se demande comment le scénar trouvera sa fin en si peu de pages. Ben, finalement ça le fait !

Un petit bémol pour le dessin de Mathé. Perso, j'ai pas trop aimé les visages simples, sans détails et parfois caricaturaux (La Fouine, p. 59). J'aime bien, par contre, les images de Nantes, présentées au début de chaque nouveau chapitre. Une manière d'encore mieux insérer le polar dans la ville, comme le souhaite Sixto.

Bien vu, les gars ! On aime votre proximité et votre volonté. Envoyez le titre suivant !

PS : On trouvera ici, la présentation de Sixto sur Tébéo (placer le curseur vers 20:30).


Marc Suquet

partager sur facebook :