Un enchantement

Christian DURIEUX

Futuropolis, 2011



Autant j'aurais pu apprécier la visite, autant je n'aime pas le prétexte. Trop classique dans son propos, trop facile dans son "repentir, sans poésie, sans drôlerie et à peine teinté de nostalgie !

Contrairement à mon petit camarade je dirais plutôt... et le Louvre dans tout ça ?

Annecat

partager sur facebook :