La Mort dans l'âme

Sylvain RICARD, Isaac WENS

Futuropolis, 2011



Un vieil homme est atteint d'un cancer. Bien sûr, on ne voit rien, mais son état est suffisamment grave pour qu'il soit admis dans une unité de soins palliatifs. Cyril, son fils, l'accompagne.

Pour qui ne le croirait pas encore, la bande dessinée n'est plus un art mineur qui aurait bien du mal à sortir de Spirou, Tintin ou Black et Mortimer. Cet album de Sylvain Ricard et Isaac Wens est de ceux dont on ne sort pas indemne. L'évolution des personnages me semble poignante : celle du père, bien sûr, dont la santé décline en même temps que le nombre de perfusions augmente. Mais aussi celle de son fils, désemparé puis progressivement complice de cette mort qu'il va vivre avec son père.

Ce sont aussi les doutes du père qui cherche réconfort auprès d'un prêtre, mais qui ne sera pas convaincu par ses arguments trop vaticanesques pour être convaincants. Ou encore ses tribulations dans les couloirs de l'hôpital qui lui font percevoir, en regardant dans les chambres des autres malades, le sort qui l'attend. Ses perceptions, modifiées par les doses de morphine que les médecins doivent augmenter. C'est surtout la complicité qui poussera le fils à aider son père à mourir. Contre l'avis du prêtre : un acte d'amour filial.

Les dessins sont simples mais véridiques et nimbés d'une ambiance sépia.

Une BD qui marque son lecteur par la vie qui la parcourt : chapeau, les gars !

Marc Suquet

partager sur facebook :