Excentric club

Jean DUFAUX, Philippe WURM

Glénat, 2011
Lady Elza, T. 1



Lady Elza, une jeune divorcée de famille aisée, a quelques amants. L'une des épouses, un peu énervée, la recherche. Le cousin d'Elza lui propose de rentrer à l'Excentric Club. Pour cela, elle doit ramener la montre de Lord Byron, un poète un poil effrayant !

Lady Elza est un album un tantinet pauvre côté scénario. Pas de surprise et bien classique dans la tournure. On cherche des détails sur l'Excentric club sans y trouver grand-chose, hors du fait que ses membres sont des gros machos au look british. C'est un peu court pour un club qui est le titre de l'album. Quant à Lady Elza, qui est-elle, d'où vient-elle ? Mystère. On achève cet album en restant sur sa faim. Dommage.

Le dessin, lui, est bien classique, style ligne claire : pour les ceusses qui ne connaissent pas, c'est un dessin simple, précis et rigoureux dont le maître est Hergé lui-même, mais employé également par E.P. Jacob ou Jacques Martin. On en trouve les prémices dans le Sapeur Camembert ou Bécassine.

Lady Elza, une BD qui ne casse pas la baraque !

Marc Suquet

partager sur facebook :