Le Maître du Temps

Louise COOPER

Bragelonne, 2006
Traduit de l'anglais. Réédition en un seul volume d'une trilogie composée de L'Initié, Le Paria et Le Maître, parus dans la langue originale en 1985, 1986 et 1987, puis chez Bragelonne en 2001 et 2002.



Ce livre réunit en un seul ouvrage les trois volets d'une trilogie de renom datant d'il y a déjà vingt ans. Cet ouvrage de fantasy est brodé sur une trame classique d'affrontement entre les forces du bien et du mal : l'ordre et le chaos se sont livrés il y a des siècles un combat sans merci, dont le premier est sorti victorieux. Depuis il règne sur le monde, et son autorité est représentée par le Cercle (des magiciens de l'ordre), les soeoeurs d'Aeoris (une sorte de caste féminine dévote cultivant les dons paranormaux tels la divination) et le Margravat (les margraves étant les dirigeants des provinces regroupés sous l'égide du Haut Margrave). Ce monde vit en harmonie et ignorerait peu à peu tout du chaos si l'enseignement sacré ne leur rappelait pas l'ancienne menace. Ses terres sont pourtant traversées par les vortex, d'horribles tempêtes magiques qui avalent pour toujours les humains imprudents ou malchanceux qu'ils rencontrent, et qui sont le reliquat de la présence des dieux noirs sur terre. Un vortex un jour pourtant recrache une jeune victime de treize ans : Tarod. Ce jeune garçon est recueilli au château de la péninsule de l'étoile, où siège le grand initié qui dirige le Cercle. Ses incroyables aptitudes magiques le hissent très jeune au plus haut rang des adeptes du Cercle, accomplissement suprême ! Devenu un membre des plus respectables de cette société rigide à laquelle il appartient, il rencontre alors une curieuse jeune fille de basse extraction mais douée d'un don de voyance qui va l'aider au cours d'une quête personnelle, la jeune Cyllan. Les nuits du jeune homme sont troublées par d'étranges rêves où intervient de façon confuse la gemme qu'il porte à son doigt depuis son enfance et qui est le seul objet que son géniteur lui ait laissé avant de les abandonner, lui et sa mère. Il cherche à découvrir leur sens caché et la jeune fille l'aide à trouver une plante dont la décoction lui fera trouver la voie de la compréhension. Bientôt l'avertissement onirique se précise : le chaos est prêt à revenir sur terre. Que va-t-il advenir de Tarod ? Quel destin l'attend dans cet affrontement cataclysmique dont il semble être le déclencheur ? La jeune Cyllan, rose poussée sur le fumier des basses castes, en fera-t-elle partie ? ? ?

On se laisse porter par le récit. Classique, soit, captivant, non, mais sympathique tout de même ! Quelques imprécisions, invraisemblances, incohérences ont beau ponctuer la narration, on prend plaisir à lire les avancées du héros dans tous les domaines et il est très satisfaisant de le voir finir en beauté dans les bras de sa bien-aimée qui n'est pas la plus belle des belles mais bien la plus courageuse et la plus loyale. Un certain romantisme qui n'est pas pour déplaire ! Pour passer quelques heures agréables à lire. Pour les autres qui veulent du passionnant, du sensuel, du magique, du haletant, il faudra retourner chez Tanith Lee (qui a pourtant l'air de donner un avis favorable en quatrième de couverture, à voir !).

Marion Godefroid-Richert

partager sur facebook :