De Prague à Tcheliabinsk

KRIS, Jean-Denis PENDANX

Futuropolis, 2011
Svoboda ! T. 1



Des soldats de nationalité tchèque ou slovaque s'enfuient pendant la première guerre mondiale. Leur objectif : retourner chez eux et créer une république tchèque. Parmi eux, Jaroslav qui retrouve son copain artiste, Pepa. Vingt ans plus tard, le même Pepa, devenu prof d'arts plastiques, apprend les résultats de Munich et la démission de l'Europe face à Hitler.

Kris s'est fait une spécialité des séries historiques : Un homme est mort, Notre mère la guerre, Un sac de billes... dans ce nouvel album, on rentre dans du lourd, une histoire à cheval sur les deux guerres. Un contexte passionnant donc, mais non sans complexité : celui de la première guerre mondiale. On saute donc de l'assassinat de Francois Ferdinand, l'héritier du trône austro-hongrois, le million de Tchèques intégrés à l'armée austro-hongroise, mais aussi plus tard, les accords de Munich en 1938 qui stoppent l'existence de la Tchécoslovaquie comme Etat indépendant. Bref, quand je disais qu'il y avait du lourd, c'est vrai.

Aussi, ne lira-t-on pas seulement cette histoire comme un simple moment de délassement, mais bien plutôt comme une leçon sur une période très riche. Pour faciliter l'accès des lecteurs, dont ça n'est pas automatiquement la tasse de thé, un rapide contexte historique aurait aidé l'entrée dans ce texte. Il est partiellement amené par l'histoire des personnages, mais il manque un peu un coup d'oeil général. Les détails ne sont pas non plus toujours évidents : qui connaît Milan Rastislav Stefanik, à qui est dédié l'album, général et diplomate slovaque et qui a facilité la création de la future Tchécoslovaquie ?. Ou encore Jaroslav Hasek, romancier anar, enrolé dans la légion tchèque ?

L'histoire rapportée dans l'album se situe donc après le traité de Brest-Litovsk, conclu par le gouvernement bolchévique et après la révolution russe. Les légions tchèques sont évacuées vers la France, en passant par Vladivostok : quand on regarde une carte, on se dit que ce n'est probablement pas le chemin le plus court pour arriver en France ! Le lecteur qui s'intéresse aux légions tchèques trouvera ici le contexte historique.

Ce premier tome met en place les persos et l'on sent l'histoire démarrer avec tout le souffle nécessaire. Ca sent la saga en plusieurs tomes dans laquelle on embarque sans questions et avec passion.

Les dessins sont superbes : un joli coup de crayon de Jean-Denis Pendanx. On découvrira quelques planches ici.

Un joli début, mais n'oubliez pas les lecteurs qui ont séché les cours d'histoire à l'école !

Marc Suquet

partager sur facebook :