Le paradoxe du cerf-volant

Philippe GEORGET

Jigal, 2011
320 pages. 18 euros



Pierre est un boxeur en fin de carrière même s'il ne veut pas l'admettre. A 27 ans, il vient de perdre le combat de trop. Malheureusement, il ne sait rien faire d'autre que boxer, comment dès lors assurer son avenir ?
Le milieu de la boxe a des connexions interlopes et Pierre se retrouve vite à jouer les gros bras auprès d'un prêteur sur gages douteux d'origine croate. C'est là que tout dérape car ce malfrat est retrouvé assassiné et tout le monde semble croire que Pierre y est pour quelque chose : la police d'abord mais aussi d'anciens légionnaires apprtenant à une société de surveillance ou encore une bande de tueurs serbes.
Notre boxeur cherche à comprendre tandis que la situation s'envenime et se complexifie : ses amis le mènent en bateau et de douloureux épisodes de son passé refont surface.

Chaque chapitre de ce livre est un round du combat que mène Pierre pour retrouver pied dans son existence et ça swingue jusqu'au dernier coup de gong avec un dénouement sous forme d'uppercut qui vous laissera au tapis.

[Désolé mais j'étais obligé de filer la métaphore de la boxe vu le sujet. Je promets de ne pas recommencer]

Benoit Furet

partager sur facebook :