Imprésario du troisième type

John SCALZI

L'Atalante, 2011



Tom Stein est un imprésario d'Hollywood. Brillant et ambitieux, il officie dans l'agence de Carl Lupo. Un jour, celui-ci lui demande de concevoir un plan de communication improbable. Les Yherajks, pacifiques extraterrestres, veulent contacter les terriens. "Seul" problème : ces extraterrestres ressemblent à des masses gélatineuses impropres. Leur langage est, en plus, olfactif. Pour discuter, ils envoient des odeurs. Plus ça discute, plus l'odeur est épouvantable ! Carl, contacté par les Yherajks, demande à Tom de mettre de côté son portefeuille d'artistes, et de s'occuper de leur émissaire, Joshua. Tom se retrouve alors face à deux problèmes : gérer les artistes qui ne sont guère faciles et occuper une masse gélatineuse puante, le temps de trouver une solution. Ca aurait pu être facile...

Les extraterrestres qui nous contactent, c'est classique. N'importe quel lecteur adepte d'imaginaire a un jour levé la tête en se disant :"Et si..." La littérature, le cinéma et d'autres médias se sont emparés de ces rencontres, amicales, improbables, voire guerrières. John Scalzi s'empare des côtés classiques de ces rencontres : l'enlèvement, les Yherajks qui se renseignent sur nous, la moralité de la race... Il rajoute une dose d'humour absurde, et dresse un portrait au vitriol de la communauté d'Hollywood. Résultat : qui sont les extraterrestres ? Les Yherajks, gentil peuple de blobs puants, ou ces artistes condescendants, sûrs de leur talent et juste invivables ? Imprésario du troisième type fait rire, et montre la vanité d'Hollywood envers elle-même ! En bonus, John Scalzi raconte la construction du roman, qui s'est étalée sur plusieurs années.

Temps de livres

partager sur facebook :