Je m'habillerai de nuit

Terry PRATCHETT

L'Atalante, 2011
Un roman du Disque-monde



Où l'on retrouve Tiphaine Patraque. Sorcière fromagère, amie émérite, protégée des Nac Mac Feegle (les fameux et troublants ch'tits hommes libres), Tiphaine a maintenant seize ans. C'est fou ce que son métier/grand oeuvre/sacerdoce se complexifie à mesure qu'il se précise. Tiens, par exemple, on aurait pu penser que la découverte de l'aquarelle était quelque chose de relativement intrigant pour une petite bergère versée plus dans l'occultisme que dans les ouvrages de dame. Et bien, on dira juste que ça dépend de qui pratique cet art et en quelles occasions... La vie sur le Causse est quand même un peu compliquée ces derniers temps, voire un peu tendue quand on porte un chapeau pointu. Voire un peu plus loin que Lancre. Et jusqu'à la grande Ankh-Morpork, être une sorcière se revendique au minimum, tandis que dans l'ombre une menace grandit, si pestilentielle qu'elle ferait fuir Planteur JMTLG lui-même. Et bien entendu, sur qui va fondre cet ennemi millénaire ? Tiphaine n'aura pas trop de tout le clan des hommes bleus et de leur kelda pour se sortir de ce traquenard que lui valent ses actions d'éclat avec l'hiverrier. Miyards !

Une des dernières apparitions de la petite sorcière sans doute, au vu de la maladie que Terry Pratchett a à affronter, ça se déguste comme un oeuf à la coque, avec dévotion et gourmandise. Avec dans le rôle de la mouillette un caméo d'un des premiers personnages féminins des Annales du Disque-monde. Je n'en dis pas plus, histoire de laisser le plaisir de la surprise aux lecteurs avertis. Pour les autres, il sera indispensable de relire le troisième tome de la saga (pas pour l'intrigue du présent roman, mais bien pour combler une lacune impardonnable, vils manants !). On se régale autant que d'habitude au déroulement des péripéties de la demoiselle, secondée par ses calamiteux protecteurs. Avec en prime qui laissera rêveur tout le monde et chacun la description des Nac Mac Feegle attisant un feu en agitant leurs kilts... En bref, si vous doutez de votre vocation pour le tri postal ou bien la programmation neuro-linguistique, lisez les aventures de Tiphaine Patraque et découvrez une profession méconnue, ingrate et sans avenir faite pour vous : la sorcellerie !

Marion Godefroid-Richert

partager sur facebook :