Ville Tombe

Olivier-G. BOISCOMMUN

Drugstore, 2011
La Cité de l'Arche, T. 2



On a quitté le tome 1 avec cet espoir : la Cité de l'Arche semble exister, celle où la légende dit qu'hommes et femmes vivront ensemble heureux. Anathaël retrouve Orée qu'il cherchait à travers la ville. Mais il est toujours aussi peu motivé par les leçons d'hyperception du vieil Escarre. La Taupe, le frère d'Anathaël, et ses comparses, les habitants des souterrains, organisent un attentat contre les troupes du Grand Présideur.

Les dessins sont, comme dans le tome 1, très beaux (voir ceux de pages 8 et 9) : une dominante grise qui donne à cet univers futuriste un caractère pas top fun. Les visages orangés se détachent sur cette ambiance tristement mono couleur.

On reste tout de même un peu sur sa faim. Il se passe des choses en effet dans ce deuxième tome : un attentat, des retrouvailles entre Anathaël et Orée, même si elles sont de courte durée. Mais ces évènements semblent un peu secondaires et on a bien du mal à comprendre la clef du monde dont l'auteur ne donne que quelques aperçus. On ressort du tome 2 avec une impression un peu superficielle, même si l'album n'est pas désagréable à lire.

Certains éléments restent bien légers : qu'est donc l'hyperception, qui semble conférer des pouvoirs extraordinaires ? Qui sont les rampants, qui attaquent Anathaël lors de son retour dans la ville ? Et surtout, quel est donc le régime et l'objectif du Grand Présideur, que l'on voit apparaître de façon trop courte pour qu'on soit vraiment intéressé par le personnage et son pouvoir : probablement un régime autoritaire qui contient les manifestations à coup de psylogaz ?

Bref, un album qui séduit plus par la forme que par le fond. On en est déjà au tome 2 et on aimerait plus de consistant. La série devrait compter quatre tomes : on ira voir avec plaisir le site de la série.

Marc Suquet

partager sur facebook :